Commémoration de l'appel du 18 juin : sur l'île de Sein, Marine Le Pen prend de court ses détracteurs

La présidente du Rassemblement national a été huée à son départ et des habitants présents sur le port lui ont tourné le dos. La gerbe qu'elle a déposée a rapidement été enlevée et piétinée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen, lors d'un hommage au général de Gaulle sur l'île de Sein, le 17 juin 2020.  (DAMIEN MEYER / AFP)

Attendue jeudi, date du 80e anniversaire de l'appel du 18 juin, Marine Le Pen a pris ses détracteurs de court en se rendant dès mercredi 17 juin, et sans prévenir, sur l'île de Sein, pour son hommage contesté au général de Gaulle. La présidente du Rassemblement national s'est rendue dans l'après-midi, à bord d'une petite embarcation, au monument des Forces navales françaises libres de l'île, puis y a prononcé un bref discours, avant de réembarquer pour le continent. Marine Le Pen a été huée à son départ, des habitants présents sur le port lui tournant le dos. La gerbe qu'elle a déposée a rapidement été enlevée et piétinée. 

"Je ne vois pas en quoi le fait de venir commémorer le 18 juin pourrait être de la part de quelque Français que ce soit une provocation. Particulièrement de la part d'une petite-fille de marin breton mort pour la France en 1942 et dont le nom est inscrit sur le monument aux morts d'une commune bretonne", a expliqué Marine Le Pen, interrogée par une journaliste sur place. Mais le général De Gaulle a longtemps été détesté au Front national, fondé en 1972 notamment par d'anciens collaborateurs de l'occupant nazi et d'anciens partisans de l'Algérie française.

"C'est encore un coup de Marine Le Pen qui aime bien faire parler d'elle", a réagi le maire de l'île Didier Fouquet (sans étiquette). "Elle a peut-être eu peur que l'accueil à l'île de Sein soit froid et elle a pensé prendre tout le monde de court", a-t-il ajouté. Sa venue a perturbé la cérémonie officielle initialement prévue sur l'île, qui se tiendra "en comité restreint" jeudi matin au lieu de célébrations plus larges "toute la journée avec un bagad, une goélette de la marine et un certain nombre d'officiels", avait regretté lundi Didier Fouquet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.