Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo "C'est un véritable assassinat politique" : Jean-Marie Le Pen juge le changement de nom du FN "désastreux"

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

L'ancien président du Front national, Jean-Marie Le Pen, a estimé lundi sur France Inter qu'en choisissant le nom de Rassemblement national pour remplacer celui du FN, Marine Le Pen "n'apporte rien de nouveau".

"Je trouve désastreux que l’on abandonne le nom de Front national car c’est un repère inimitable et incontournable", a réagi sur France Inter, lundi 12 mars, Jean-Marie Le Pen, alors que Marine Le Pen a proposé dimanche aux militants de rebaptiser le parti frontiste en Rassemblement national"Le fait que ça ne s'appelle plus Front national, c'est un véritable assassinat politique", a poursuivi l'ancien dirigeant du FN.

Cette nouvelle appellation "n'apporte rien de nouveau", selon Jean-Marie Le Pen. En choisissant ce nom, "Marine Le Pen a manqué d'imagination, semble-t-il. Rassemblement national, je l'ai déjà utilisé deux fois. Une fois aux cantonales en 1985 et aux législatives en 1986", a déclaré Jean-Marie Le Pen. Jean-Louis Tixier-Vignancour, homme politique d'extrême droite, l'avait également utilisé en 1965 alors qu'il était candidat à la présidentielle et que Jean-Marie le Pen était son directeur de campagne.

Jean-Marie Le Pen pourrait "reprendre le nom de Front national"

L'ancien président du Front national a rappelé que le Front national "a mené bataille comme un brise-glace dans l'Arctique, pendant des années et c'est plus qu'une appellation. C'est plus qu'un groupement, c'est une âme, c'est une histoire, un passé. Faire fi de tout ça, me paraît désastreux"

Jean-Marie Le Pen n'adhérera pas au Rassemblement national et "fait des réserves sur les possibilités" qu'il a "éventuellement de reprendre le nom de Front national pour des démarches qui resteront à définir." Si Marine Le Pen, "abandonne le nom de Front national, j'ai plus le droit que quiconque à en user", a-t-il déclaré.

À l'occasion du congrès, le poste de président d'honneur qu'occupait Jean-Marie Le Pen a été supprimé. Mais il conserve le titre. "Il me paraît extrêmement difficile de me le retirer", a-t-il estimé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.