Emplois fictifs au Parlement européen : le FN dénonce 19 députés

Marielle de Sarnez fait partie de la vingtaine de parlementaires européens français dénoncée par le FN pour avoir embauché des assistants occupés à d'autres tâches, soutient le parti. Poursuivi, le FN ne veut pas être le seul à payer.

France 3

Soupçonné d'avoir eu recours à des emplois fictifs au Parlement européen, le FN contre-attaque. Sophie Montel mène la charge en dénonçant pour des faits similaires 19 collègues eurodéputés de partis rivaux. Mise en cause, la ministre Marielle de Sarnez a fait parvenir des documents prouvant que son attachée parlementaire a bien travaillé pour l'UE. La ministre a également porté plainte contre la frontiste Sophie Montel.

Une diversion du FN ?

Parmi les autres élus dénoncés, Jérôme Lavrilleux, Brice Hortefeux ou encore Yannick Jadot. Pour l'écologiste, le Front national tente de détourner l'attention de ses propres affaires. Seul le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire. Les services antifraudes du Parlement européen, qui ont publié un rapport accablant sur les pratiques du FN, n'ont pas encore réagi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sophie Montel, candidate du FN dans la législative partielle du Doubs, le 8 février 2015, à Allenjoie.
Sophie Montel, candidate du FN dans la législative partielle du Doubs, le 8 février 2015, à Allenjoie. (SAMUEL COULON / CITIZENSIDE / AFP)