DIRECT. Fête de l’Huma : regardez le discours de Pierre Laurent

Le secrétaire national du PCF prononce le discours de clôture de la traditionnelle Fête de l'Huma qui réuni les militants et sympathisants communistes au parc de La Courneuve en banlieue parisienne.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Le Parti communiste français tient sa traditionnelle Fête de l'Humanité depuis vendredi, au parc de La Courneuve (Seine-Saint-Denis). Entre débats et négociations politiques en vue des élections régionales de décembre, la crise des réfugiés en Europe et les élections en Grèce, le dernier mot revient au secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, dans son discours de clôture, dimanche 13 septembre, que vous pouvez suivre en direct sur francetv info.

Un "plan B" pour l'Europe

Samedi, des figures européennes opposées aux politiques d'austérité menées en Europe, comme Yanis Varoufakis ou Jean-Luc Mélenchon, galvanisés par l'élection de Jeremy Corbyn à la tête du Labour, ont tenté d'esquisser un "plan B" pour l'Europe.

La victoire du député travailliste, qui prône des renationalisations au pays de la révolution libérale de Margaret Thatcher et de la "troisième voie" de Tony Blair, donne du baume au cœur à la Fête de l'Humanité, qui rêve à voix haute d'alliances anti-libérales, de Syriza à Podemos.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FETEDELHUMA

18h06 : Pierre Laurent a publié le selfie qu'il a réalisé tout à l'heure à la tribune de la Fête de l'Humanité. Le cliché, réalisé avec une perche à selfie, est destiné au gouvernement pour signifier le refus de la réforme du code du travail selon le leader communiste. L'initiative est un peu moquée sur Twitter.

17h34 : Le discours de clôture de la 80e Fête de l'humanité, prononcé par Pierre Laurent, vient de prendre fin. La Marseillaise puis l'Internationale résonnent.

17h30 : Pierre Laurent dégaine à la tribune de la Fête de l'Humanité. le secrétaire général du PCF, dont vous pouvez suivre le discours en direct, s'en prend au gouvernement, à la droite et au FN. Mais aussi à Emmanuel Macron, le ministre de l'économie, à qui il adresse un selfie pris sur la scène.

17h22 : A la tribune de la Fête de l'Humanité, Pierre Laurent, le secrétaire général du PCF, est en train de prononcer le discours de clôture. Vous pouvez le suivre en direct et en vidéo sur francetv info.

15h56 : L'élection de Jeremy Corbyn à la tête du Parti travailliste britannique est "un message d'espoir" selon Syriza, le parti de l'ancien Premier ministre grec Alexis Tsipras. "C'est une petite bougie qui nous éclaire dans l'obscurité", assure même l'ex-ministre Yanis Varoufakis, invité à la Fête de l'Humanité, cité par un journaliste du JDD.

15h01 : Après une visite à la Fête de la Rose d'Arnaud Montebourg, fin août, Yanis Varoufakis est à nouveau en France où il participe cette fois-ci à la Fête de l'Humanité. L'ancien ministre grec a eu droit à une standing ovation selon un journaliste de l'AFP.

14h29 : A peine élu à la tête du Parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn a droit à une salve d'applaudissements en France, à la Fête de l'Humanité. C'est le secrétaire général du PCF, Pierre Laurent, qui en est à l'origine.

14h19 : L'heure des adieux approche pour Claire Chazal, qui présentera demain soir son dernier JT sur TF1. Le secrétaire du PCF, Pierre Laurent, était l'invité de la journaliste ce midi et a eu une pensée pour elle. "On vous accueillera avec plaisir ce soir à la Fête de l'Humanité si vous avez envie de vous détendre", a-t-il lancé. "Je viendrai, a répondu la journaliste. Merci de votre soutien, ça me fait très plaisir."

(TF1 / WAT)

11h22 : Impossible pour Jean-Luc Mélenchon de rater la Fête de l'Humanité. L'eurodéputé visite actuellement les différents stands installés à La Courneuve (Seine-Saint-Denis) et le fait savoir sur son compte Twitter.

11h17 : "La politique du gouvernement, qui a complètement tourné le dos à la gauche, crée du désarroi."




A l'occasion de la Fête de l'Humanité, Pierre Laurent était ce matin l'invité d'Europe 1. Le secrétaire national du PCF a déploré les trop nombreuses "divisions dans la gauche" et plaidé pour un "rassemblement" des forces "pour un autre projet politique qui soit vraiment à gauche".