Cet article date de plus de dix ans.

François, Martine et Ségolène iront samedi aux obsèques de Danielle Mitterrand

Les obsèques publiques de Danielle Mitterrand auront lieu samedi 26 novembre 2011 à Cluny. La délégation socialiste sera conduite par François Hollande et Martine Aubry. Elle était la veuve du seul président socialiste de la Ve République.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Roses déposées à la porte du domicile parisien de Danielle Mitterrand (22 novembre 2011) (AFP)

Les obsèques publiques de Danielle Mitterrand auront lieu samedi 26 novembre 2011 à Cluny. La délégation socialiste sera conduite par François Hollande et Martine Aubry. Elle était la veuve du seul président socialiste de la Ve République.

Le candidat du PS à la présidentielle et ses deux anciennes challengers de la primaire assisteront samedi aux obsèques de Danielle Mitterrand.

Parmi les autres socialistes présents, il y aura l'ancien premier ministre Laurent Fabius, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, le président du Mouvement des jeunes socialistes Thierry Marchal Beck, Harlem Désir, Jean-Louis Bianco, Henri Emmanuelli ...

Décédée mardi à Paris, à 87 ans, la veuve du président François Mitterrand, sera enterrée lors d'une cérémonie publique à Cluny, en Saône-et-Loire, où se trouve sa maison familiale, et non à Jarnac, où repose son époux.

Une pluie d'hommages, à gauche et à droite

Jeudi, plusieurs centaines de personnes, de Stéphane Hessel à Cécile Duflot, s'étaient rassemblées sur le Pont des Arts à Paris pour lui rendre hommage, à l'appel de la Fondation France Libertés qu'elle avait créée en 1986.

Personnalités politiques de gauche et anonymes s'étaient réunis à quelques pas du quai François Mitterrand, avec des ballons rouges qu'ils ont lâchés dans les cieux. Beaucoup avaient apporté des roses qu'ils ont accrochées aux parapets du pont.

La disparition de Danielle Mitterrand , décédée 15 ans après son mari, seul président socialiste de la Ve République, a suscité une pluie d'hommages.

La gauche, mais aussi la droite, ont salué une femme de conviction, une militante engagée dans la défense des causes qui lui étaient chères, de la défense des droits des peuples - Kurdes, Tibétains...- au combat pour l'eau.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.