VIDEO. "Il y a urgence pour la Grèce, pour l'Europe", alerte Hollande

Le président français et la chancelière allemande se sont rencontrés au lendemain de la victoire du "non" au référendum en Grèce.

FRANCE 2 et FRANCE 3

La porte reste ouverte pour discuter avec la Grèce, mais son Premier ministre, Alexis Tsipras, doit faire rapidement des propositions "sérieuses et crédibles" pour la reprise des négociations. Voici en substance ce qu'ont affirmé, lundi 6 juillet, François Hollande et Angela Merkel, réunis à l'Elysée, au lendemain du référendum grec qui a vu la victoire du "non" aux propositions des créanciers

> Suivez notre direct sur la crise grecque

"La porte est ouverte aux discussions et il revient maintenant au gouvernement d'Alexis Tsipras de faire des propositions sérieuses et crédibles", a déclaré François Hollande devant la presse. "Il y a urgence pour la Grèce, urgence pour l'Europe, a souligné le président de la République, c'est une question de visibilité, de crédibilité, et même de dignité", a-t-il ajouté. La chancelière allemande, Angela Merkel, a, quant à elle, déclaré que les conditions pour de nouvelles négociations avec la Grèce n'étaient "pas réunies".

Angela Merkel et François Hollande à l\'Elysée, le 6 juillet 2015.
Angela Merkel et François Hollande à l'Elysée, le 6 juillet 2015. (BERTRAND GUAY / AFP)