"Un président ne devrait pas dire ça..." : les confidences polémiques de François Hollande

Demain, jeudi 13 octobre, marque la sortie d'un livre dans lequel le chef de l'État se dévoile énormément. À quelques mois de l'élection présidentielle, il prend le risque de banaliser la fonction présidentielle.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Dans cet ouvrage de 600 pages, François Hollande tombe le masque. Des confidences sur son quinquennat, mais aussi sur son prédécesseur. Alors que Nicolas Sarkozy veut se positionner en sauveur de la République, François Hollande déclare : "On a eu Napoléon le petit, eh bien là, ce serait de Gaulle le petit". Des réflexions qui passent mal à droite. "Il se prend pour Victor Hugo, un président de la République n'a pas à faire ses confidences", s'indigne Claude Goasguen, député Les Républicains.

Ses partisans parlent d'un exercice de transparence

Mais c'est sur la question de l'islam que François Hollande surprend quand il affirme : "La femme voilée d'aujourd'hui sera la Marianne de demain (...) elle se libérera de son voile et deviendra une Française".

À ceux qui accusent François Hollande d'abaisser la fonction présidentielle avec ses confessions, ses partisans, eux, parlent d'un exercice de transparence. La parole de François Hollande se libère même en matière de football. Il dénonce les dérives de certains joueurs. Le chef de l'État lève enfin le doute quant à sa future candidature en 2017 en déclarant : "Je n'ai pas peur de perdre".

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande sur le perron de l\'Elysée (Paris), le 15 septembre 2016, à l\'occasion de la visite de la chancelière allemande Angela Merkel.
François Hollande sur le perron de l'Elysée (Paris), le 15 septembre 2016, à l'occasion de la visite de la chancelière allemande Angela Merkel. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / ANADOLU AGENCY / AFP)