Propos sur les magistrats : les regrets de François Hollande

Après ses propos sur les magistrats, le chef de l'État a envoyé une lettre pour dire qu'il regrettait de les avoir blessés, mais l'incendie est loin d'être éteint, même au sein de son propre camp. 

France 3

Éteindre l'incendie : après ses propos sur la lâcheté de l'institution judiciaire, François Hollande a écrit aux magistrats. Dans cette lettre où les mots sont pesés, le chef de l'État ne s'excuse pas, mais exprime que ses propos sont "sans rapport avec la réalité de sa pensée" et qu'il "regrette profondément ce qui a été ressenti comme une blessure par les magistrats". Un premier pas qui n'efface pas la colère des juges. Les magistrats ne sont pas les seuls à être ébranlés.

Le doute gagne

Claude Bartolone, Président de l'Assemblée nationale appartient au carré des fidèles du président de la République et se dit stupéfait dans un entretien au journal la Provence : "je me pose des questions sur sa volonté. (...) Il y a un grand besoin d' explication pour comprendre s'il veut vraiment être candidat". Une onde de choc qui a atteint Manuel Valls jusqu'au Canada. Toujours loyal avec le Président, cette fois-ci, le Premier ministre s'octroie une mise en garde : "notre comportement doit être digne et à la hauteur de ce que les concitoyens attendent de la part de ceux qui gouvernent", a-t-il affirmé. Le doute gagne aujourd'hui le camp du président : sera-t-il en capacité de se présenter ?

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande durant son discours \"Refaire la démocratie\", à l\'Hotel de Lassay à Paris, jeudi 6 octobre.
François Hollande durant son discours "Refaire la démocratie", à l'Hotel de Lassay à Paris, jeudi 6 octobre. (STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP)