VIDEO. Que disaient les sondages à un an des précédentes élections présidentielles ?

Les enquêtes d'opinion laissent aujourd'hui peu de chances à François Hollande s'il décidait de se présenter. Mais revenir dans le passé rappelle que beaucoup de choses peuvent changer en un an.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Dans un an et un jour, quel visage s'affichera sur les murs de l'Élysée ? François Hollande, pas officiellement candidat, est à la peine dans les sondages, au point que son retard peut sembler irratrapable. Mais faut-il se fier aux enquêtes d'opinion si tôt avant l'élection ? France 2 s'est penché sur ce que disaient les sondages à 12 mois des précédentes présidentielles, et les retournements de situation ont été nombreux.

En 1994, un an avant la présidentielle, Édouard Baladur était le grand favori. En 1995, c'est Jacques Chirac qui est élu. En 2001, Lionel Jospin devançait Jean-Marie Le Pen de 16 points. Un an plus tard, il est battu sur le fil dès le premier tour et éliminé. Et puis il y a des surprises comme François Bayrou en 2002, qui grâce à une bonne campagne, fait plus que doubler son score d'un an plus tôt.

Les électeurs sont donc volatiles, et les prévisions restent difficiles. En 2012, près de 4 millions d'électeurs ont changé d'intention de vote au cours des six mois qui ont précédé le scrutin.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe), le 4 mai 2016. 
François Hollande à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe), le 4 mai 2016.  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)