Pour les 4 ans de mandat de François Hollande, sa cote de confiance à son plus bas niveau

Le président recule notamment auprès des sympathisants socialistes (-3) avec 56% d'opinions favorables. 

François Hollande à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe), le 4 mai 2016. 
François Hollande à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe), le 4 mai 2016.  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

François Hollande atteint le plus bas niveau de popularité enregistré depuis son élection à la présidence de la République, le 6 mai 2012. Selon un sondage pour Les Echos et Radio Classique diffusé jeudi 5 mai, seulement 16% des personnes interrogées déclarent faire confiance au chef de l'État pour "affronter efficacement les principaux problèmes" du pays, soit une nouvelle baisse de 2 points. 

"Cette nouvelle baisse s'avère d'autant plus préoccupante pour l'exécutif qu'elle intervient après une série de bonnes nouvelles sur le front économique", souligne Elabe.

La cote de l'exécutif baisse (sauf pour Macron)

Le président recule auprès des sympathisants socialistes (-3) avec 56% d'opinions favorables, et également auprès des jeunes (-6 chez les 18-24 ans) à 14%. Depuis décembre 2015, la cote de l'exécutif n'a cessé de baisser, François Hollande entraînant dans sa chute le Premier ministre, Manuel Valls, lui aussi au plus bas depuis son arrivée à Matignon en avril 2014 : avec seulement 20% de cote de confiance, il perd deux points en un mois. 

Celle d'Emmanuel Macron grimpe au contraire : avec 43% d'opinions positives (+5 points), il enregistre la plus forte progression en un mois.

A droite, Sarkozy loin derrière Juppé

Premier du classement des personnalités, Alain Juppé obtient 44% (-3) d'opinions favorables, une cote en baisse depuis 2 mois (-8). A six mois de la primaire à droite, la cote de Nicolas Sarkozy est également en baisse à 22% (-2). 

Parmi les candidats déclarés à la primaire de la droite, Bruno Le Maire, stable à 30%, gagne 5 points auprès des proches de la droite (62%). Inversement, l'ancien Premier ministre François Fillon perd 6 points auprès de l'ensemble des Français, à 28%. 

Enquête réalisée sur internet les 2 et 3 mai auprès de 1 000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.