Polynésie française : François Hollande reconnaît l'impact sanitaire des essais nucléaires

Les conditions d'indemnisation des victimes de ces essais vont être revues. France 2 fait le point.

FRANCE 2

La déclaration était espérée par tout un peuple. Au terme de son voyage en Polynésie française François Hollande a reconnu solennellement l'impact des essais nucléaires sur l'environnement et la santé et exprimé sa gratitude. "Sans la Polynésie française, la France ne se serait pas dotée de l'arme nucléaire. Je reconnais que les essais nucléaires menés entre 1966 et 1996 ont eu un impact environnemental, provoqué des conséquences sanitaires", a souligné le chef de l'État. 

Peu de dossiers pris en compte

En 30 années, la France a procédé à 193 essais nucléaires sur les atolls de Mururoa et Fangataufa. Ces essais sont responsables de nombreux cancers dans l'archipel. Depuis leur arrêt en 1996, les Polynésiens demandent à être indemnisés, mais seulement 20 dossiers ont abouti sur un millier déposé. François Hollande a promis de faciliter leur traitement, mais les victimes restent prudentes et espèrent que cette déclaration ne restera pas de l'ordre de l'intention.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande s\'adresse à Papetee aux élus de Polynésie française, le 22 février 2016.
François Hollande s'adresse à Papetee aux élus de Polynésie française, le 22 février 2016. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)