Cet article date de plus de six ans.

Le grand défi de François Hollande

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Le grand défi de François Hollande
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le président fêtait les quatre ans de son élection ce vendredi 6 mai et ses opposants ont moqué ses promesses passées. Il ne lui reste plus que quelques mois pour inverser la tendance des sondages.

Le chef de l'État a moins d'un an avant le premier tour de l'élection présidentielle 2017 et jamais un président en exercice n'avait été aussi bas dans les projections à pareille époque. Pourtant François Hollande semble avoir enclenché son processus de remontée. Après avoir lancé un "ça va mieux" optimiste sur le plateau de "Dialogues citoyens" sur France 2, le locataire de l'Élysée affirme désormais que "nous recueillons les premiers fruits" de l'amélioration. "Rien ne serait plus fou que de vouloir changer à un moment où ça commence à marcher", martèle aussi le député PS Olivier Faure pour tenter de convaincre les électeurs.

Une majorité divisée

Si le chef de l'État part à l'assaut des suffrages, il a des difficultés à rassembler son propre camp. Depuis quatre ans, il doit notamment résister aux frondeurs. "Beaucoup de rendez-vous ont été manqués. Le terrain a été beaucoup miné", estime Laurent Baumel, le député d'Indre et Loire.
 
L'enthousiasme n'est pas non plus présent au sein de l'opinion. S'il avait imposé un message d'espoir ambitieux, François Hollande a désormais une image de président timide. "Tout le problème, c'est que les Français estiment que le président manque d'audace", indique Gaël Sliman, président de l'institut de sondage Odoxa. L'échéance approche et le principal intéressé semble lui aussi atteint par le doute. Dans le livre L'Élysée selon Hollande qui doit paraître dans quelques jours, une citation du président donne une perspective pessimiste : "Si l'ambiance est morose en 2017, c'est foutu".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.