Hollande s'adresse au "Chasseur Français" et soutient la chasse au loup

C'est la première fois qu'un président accorde un entretien à ce magazine mensuel traitant de la ruralité.

François Hollande, à Paris, le 19 octobre 2015. 
François Hollande, à Paris, le 19 octobre 2015.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Le président s'adresse au Chasseur Français. Dans un entretien inédit à paraître mercredi 21 octobre dans le magazine, François Hollande prend position en faveur de la chasse aux loups et des couteaux Laguiole. "Chaque année, il sera décidé du nombre de loups à abattre en fonction de l'évaluation des risques et de la croissance de la population de loups", dit-il dans cette interview, la première d'un président de la République à ce mensuel. (A noter que Manuel Valls avait répondu aux questions du Chasseur français en avril 2014.)

A propos du célèbre couteau, François Hollande a dit sa volonté de protéger l'appelation : Laguiole "s'est battu pour garder son appellation autour des produits qui font sa renommée. Le couteau et le fromage. Il n'était pas acceptable que des marques s'emparent du Laguiole, alors même que leurs productions n'y étaient pas fabriquées."

Le gouvernement fait "la chasse aux niches fiscales"

Pas question cependant de créer un avantage fiscal pour les chasseurs. "Acquitter une redevance cynégétique représente plusieurs centaines d'euros par an. Mais le gouvernement fait la 'chasse' aux niches fiscales, il ne va pas en créer une nouvelle pour les chasseurs", a prévenu le président. A moins de deux mois des élections régionales, François Hollande a dit avoir "beaucoup de considération pour ceux qui défendent la nature", dont "les chasseurs font d'ailleurs partie".