Hollande organise une réunion publique dans une commune rurale pour "renouer avec le pays réel"

François Hollande tiendra samedi 19 novembre une petite réunion publique dans une commune rurale de Haute-Garonne. L'occasion pour le président de continuer à occuper le terrain avant une éventuelle déclaration de candidature.

François Hollande au palais de l\'Elysée, le 14 novembre 2016.
François Hollande au palais de l'Elysée, le 14 novembre 2016. (SERGE TENANI / CITIZENSIDE)
avatar
Sophie BrunnFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Emmanuel Macron s'est déclaré, Manuel Valls n'en finit pas d'avancer ses pions, mais François Hollande est loin d'avoir renoncé. Le président de la République devrait à nouveau le faire savoir samedi 19 novembre. En marge d'un déplacement dans l'Aude et en Haute-Garonne, le président tiendra une réunion publique pour renouer avec le "pays réel", comme le dit un fidèle hollandais à franceinfo.

Après avoir participé aux célébrations du 350e anniversaire du canal du Midi à Castelnaudary (Aude) et visité la start-up Sigfox, à Labège (Haute-Garonne), le président se rendra à Ayguesvives, commune rurale de 2 500 habitants à 25 km de Toulouse. Il ira d'abord féliciter une école élémentaire, lauréate d'un prix national en matière de développement durable. Toutes ces étapes figurent à son agenda.

Sortir du "bunker élyséen"

Mais, selon nos informations, François Hollande en a ajouté une autre : il tiendra une "réunion publique" dans la salle municipale de la commune. Les élus de la communauté d'agglomération, du département et du conseil régional ont été invités, toutes tendances politiques confondues. Ainsi que des chefs d'entreprise. La réunion sera également ouverte aux militants et habitants, sans inscription préalable sur une liste, assure un des organisateurs – ce qui n'est plus arrivé dans un meeting socialiste depuis plusieurs mois.

Après avoir multiplié ces dernières semaines les rencontres impromptues avec les élus, à Paris et en province, le président semble vouloir renouer avec les réunions publiques. "C'est important qu'il sorte un peu du bunker élyséen, qu'il parle depuis un territoire éloigné des grandes métropoles. C'est une prise de contact avec le pays réel, pas le pays des 7e ou 8e arrondissements parisiens", explique Kader Arif, fidèle du président.

François Hollande n'a pas participé à ce type de réunion ouverte depuis des mois. La date choisie, à la veille du premier tour de la primaire à droite, ne doit rien au hasard. Cela dit, l'ambition affichée reste très modeste : les organisateurs tablent sur seulement 350 personnes.