François Hollande lance un nouveau site internet destiné à mobiliser militants et sympatisants

MO-BI-LI-SER. Tel est le mot d’ordre dans le camp de François Hollande. Pour cela, un nouveau site internet - "toushollande.fr" - a été lancé vendredi 3 févier avec un objectif : "motiver les abstentionnistes dans les quartiers où on vote à gauche".

Le site de mobilisation de F. Hollande
Le site de mobilisation de F. Hollande (FTV)

MO-BI-LI-SER. Tel est le mot d'ordre dans le camp de François Hollande. Pour cela, un nouveau site internet - "toushollande.fr" - a été lancé vendredi 3 févier avec un objectif : "motiver les abstentionnistes dans les quartiers où on vote à gauche".

L' équipe de campagne de François Hollande a présenté vendredi un nouveau site internet, toushollande.fr qui s'ajoute au site officiel du candidat socialiste francoishollande.fr qui, lui, est "chargé de porter la parole" du candidat et de présenter ses actions. Ce site a pour but de "fédérer" militants et sympatisants, tant sur le terrain que sur la Toile.

"Si vous avez aimé la mobilisation pour les primaires, vous allez adorer la mobilisation pour la présidentielle", a lancé François Lamy, conseiller politique de Martine Aubry, qui a expliqué la démarche des socialistes au siège de campagne, à Paris.

"Pour persuader les abstentionnistes qu'une autre politique est possible, il faut les rencontrer", a ajouté M. Lamy.

Un porte à porte géant

Le PS compte organiser un gigantesque "porte à porte" dans les quartiers où la population s'abstient le plus. Objectif : frapper à la porte de cinq millions de personnes le 17 mars prochain afin de les convaincre d'aller voter "pour le changement", en mobilisant quelque 150.000 personnes.

Pour cette opération, la référence n'est pas l'Allemagne, mais la campagne de Barack Obama. Et on n'est pas peu fier, avenue de Ségur, au siège du candidat, d'expliquer qu'"on travaille avec les équipes de campagne Web du président américain".

Claire Schiller-Heuzé, responsable de la mobilisation sur le terrain, précise que cette méthode "a déjà fait ses preuves". Elle explique que le "porte à porte est 10 000 fois plus efficace que les tracts. Une personne qui a été vue sur 14 se déplacera le jour du vote".

Un outil web

Le site toushollande.fr, qui est en ligne, doit servir à appuyer cette mobilisation de terrain. Il a un double rôle détaille Vincent Feltesse, directeur de la campagne numérique de M. Hollande.

Le site doit permettre de "faire remonter des contenus" et "transformer chaque militant inscrit en acteur de la campagne. Le terrain alimente le site et réciproquement", explique-t-il.

L'équipe de M. Hollande ne part pas de zéro puisque lors des primaires, le PS avait récolté quelque 700.000 adresses mail de personnes prêtes à s'engager dans la campagne. Toushollande.fr doit être "un port d'attache et un navire amiral pour les militants", ajoute - sans peur du choc des images ! - Romain Pigenel, "responsable de l'influence et de la mobilisation en ligne".

La campagne numérique de Barack Obama

"La différence online/offline est dépassée", ajoute-t-il, précisant que le nouveau site doit notamment servir à "démultiplier" la parole du candidat.

Si on aime bien se réclamer de l'exemple Obama au siège hollandais, le budget reste loin de celui du président américain.

Le PS compte en effet dépenser deux millions d'euros pour sa campagne numérique (10% du budget global de la campagne) animée par une quarantaine de personnes. Loin des 330 millions de dollars dépensés pour la campagne numérique de M. Obama.

De gauche à droite Marc Mancel, Vincent Feltesse, Pascal Lamy © PM
De gauche à droite Marc Mancel, Vincent Feltesse, Pascal Lamy © PM (PM)