Cet article date de plus de neuf ans.

François Hollande, "l'adversaire de la finance", accueille les banquiers à l'Elysée

Celui qui se présentait comme "l'adversaire de la finance" lors de la campagne présidentielle a donc reçu ce vendredi les dirigeants des principales banques françaises à l'Elysée. Une rencontre qui intervient au lendemain de l'adoption de la réforme bancaire par le Parlement. A l'issue de la réunion, les banques ont obtenu 50 milliards d'euros vendant des dépôts inutilisés du Livret A.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

La visite des patrons des principales banques du pays à
l'Elysée n'est pas intervenue à une date choisie au hasard. François Hollande a
accueilli les dirigeants du Crédit agricole, de la BNP Paribas, de la Société
générale, du Crédit mutuel et de la Banque postale au lendemain de l'adoption
de la réforme bancaire par le Parlement.

Un texte promis par le candidat
socialiste lors de son discours du Bourget quand il désignait la finance comme
son "adversaire"
. Mais ses détracteurs dénoncent un texte très
édulcoré.

Lire notre article sur le texte de la réforme bancaire

De fait, c'est sur un tout autre sujet que les banquiers
sont venus réclamer l'appui du chef de l'Etat : le projet de taxe européenne sur
les transactions financières. "Cela pourrait nuire au financement de
l'économie et nous souhaitons que cela stoppe, surtout s'il y a une reprise
"
économique, a plaidé Jean-Pierre Chifflet, le directeur général de Crédit
agricole et président de la Fédération bancaire française.

30 milliards du Livret A pour les banques

Cette future réglementation, officiellement soutenue par
Paris, empêcherait "les banques de faire ce qu'elles ont envie de faire et
qui est leur métier : l'économie
". En clair : contribuer à l'emploi et la
croissance.

Et pour remplir cet objectif, les dirigeants réclament donc moins
de réglementation... et plus d'argent. Message reçu : le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a annoncé le versement de 30 milliards d'euros venant des dépôts inutilisés du Livret A. Les établissements bancaires en espéraient 50 milliards.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.