Cet article date de plus de sept ans.

François Hollande au pays des Bleus à Clairefontaine

A moins de deux semaines de son départ pour le Brésil, l’équipe de France de football a reçu ce jeudi la visite de François Hollande à Clairefontaine. Au menu, visite des installations du centre, déjeuner, rencontre avec les joueurs et le sélectionneur.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (© MAXPPP Visite présidentielle ce jeudi midi à Clairefontaine où l'équipe de France prépare le Mondial 2014)

La visite aux Bleus d'un président est un rituel, avec des variantes, et Didier Deschamps doit s'en souvenir. C'est en tant que capitaine des Bleus, que le sélectionneur d'aujourd'hui avait rencontré Jacques Chirac en 1998.

Si en 2008, Nicolas Sarkozy était arrivé en hélicoptère à Clairefontaine, François Hollande a lui rejoint en voiture le centre d’entraînement de l’équipe de France, vers midi et demi. Le chef de l'Etat était accompagné de la ministre des sports, Najat Vallaud-Belkacem. Contrairement à ses prédécesseurs, c’est loin des caméras et des micros que le président est venu déjeuner avec les joueurs. Les abords du site sportif ont été interdits à la presse.

Visite, déjeuner, discussion

Au menu de la visite de France Hollande à Clairefontaine : les installations, un déjeuner et des échanges avec le groupe, joueurs, sélectionneur et dirigeants. 

 

Est-ce que le retour en grâce des Bleus, peut inspirer François Hollande ? Interrogé avant la rencontre, le milieu de terrain, Mathieu Valbuéna semble dans ses petits souliers quand il répond :

"Je n’ai pas de conseils à donner à Monsieur Hollande. On sera à son écoute, et avec grand plaisir."

A la sortie, le défenseur Bacary Sagna a expliqué "que le Président avait fait passer un message : qu'il était important de donner un beau visage à la France." 

29.05.2014 sagna 17h *
écouter

 

Message sportif ou politique ?

François Hollande vient adresser un message d’encouragement au groupe dont le départ pour le Brésil est prévu le 9 juin.

A propos du football et de l’engagement des Bleus, Nicolas Sarkozy avait prôné les choix responsables du sélectionneur d’alors, Raymond Domenech. François Hollande a lui insisté sur l’image souhaitée d’"une France combative, solide et enthousiaste".

Le chef de l'Etat estime que les Bleus peuvent susciter la confiance. Dans un entretien au journal Le Parisien, François Hollande a dit profondément respecter Didier Deschamps, qui "peut compter sur des individualités tout en préservant le collectif" . Un message sportif auquel d'aucun trouveront quelques connotations politiques...

Les Bleus préparent à Clairefontaine leurs deux derniers rendez-vous avant la Brésil, contre le Paraguay, dimanche à Nice, et la Jamaïque, le 8 juin à Lille.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.