Cet article date de plus de dix ans.

François Hollande a déposé mardi sa candidature pour la primaire socialiste et présenté son équipe

"C'est la première étape d'un long parcours qui va nous conduire, je l'espère, je le veux, à l'alternance en 2012", a lancé le député de Corrèze devant ses partisans réunis à la Maison de l'Amérique latine.Il avait annoncé sa candidature à la primaire du PS le 31 mars dernier à Tulle.François Hollande était l'invité du 19/20 sur France 3 mardi
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
François Hollande a déposé mardi les parrainages nécessaires pour la primaire PS, à la veille de la date de clôture (AFP / Thierry Zoccolan)

"C'est la première étape d'un long parcours qui va nous conduire, je l'espère, je le veux, à l'alternance en 2012", a lancé le député de Corrèze devant ses partisans réunis à la Maison de l'Amérique latine.

Il avait annoncé sa candidature à la primaire du PS le 31 mars dernier à Tulle.
François Hollande était l'invité du 19/20 sur France 3 mardi

"Rien ne m'a détourné depuis plusieurs mois, ni les circonstances, ni les évènements. Et je sais aussi que rien ne nous sera épargné jusqu'au mois de mai 2012. J'y suis prêt", a promis François Hollande, qui a déposé mardi à Paris ses parrainages.

Thèmes clés: la jeunesse et la réforme fiscale
Le député de Corrèze a réaffirmé son "engagement majeur" pour la jeunesse qui sera, selon lui, "le thème fédérateur de l'élection présidentielle". Il a aussi défendu la nécessité d'"une grande réforme fiscale, condition de la réussite de toutes les autres réformes".

M. Hollande s'est également présenté en défenseur "d'une conception exigeante de la République". "J'ai compris que les Français étaient fatigués des excès, des errements, des exhibitions au sommet de l'Etat (...). Ils attendent du prochain président, une cohérence, une constance, une maîtrise, un respect, une exemplarité".

Mais, a-t-il prévenu, "la droite et Nicolas Sarkozy ne quitteront pas le pouvoir, qu'ils détiennent déjà depuis 10 ans, sans livrer bataille. Elle sera rude, elle sera âpre, cette droite ne ménagera aucun effort pour user de la caricature, à nos dépens j'imagine, mais aussi de la peur même de l'avenir, de ce que nous représentons".

Des primaires "empreintes de respect"
L'ancien premier secrétaire du PS souhaité que "les primaires soient empreintes de respect", affirmant que pour sa part il se tiendrait "scrupuleusement à cette règle". "Je veux convaincre sur ma démarche et sur ma capacité de gagner. Nul besoin de dénigrer ou de dévaloriser !"

Il a appelé à une forte mobilisation pour la primaire car "si nous arrivons à une participation élevée, ce sera déjà la première défaite de Nicolas Sarkozy".

Une équipe en "trois cercles"

C'est l'ancien ministre Pierre Moscovici, rallié récemment à François Hollande, qui a dévoilé mardi l'équipe de campagne de M. Hollande.

Celle-ci se composera en "trois cercles: le conseil politique, l'équipe de coordination et les responsables thématiques", a précisé M. Moscovici, après la conférence de presse de M. Hollande.

Le conseil politique rassemblera les parlementaires, les présidents de région, les présidents de conseil général, les maires de communes importantes, les membres du Conseil national et aura vocation à "se réunir hebdomadairement" et à "s'élargir au fur et à mesure".

L'équipe de coordination réunira des partisans de DSK et des soutiens historiques de M. Hollande comme Vincent Peillon, François Rebsamen (réseaux), Stéphane Le Foll (organisation de campagne), Michel Sapin (experts), Aurélie Filippetti (intellectuels), Marisol Touraine (acteurs sociaux), Bruno Le Roux (organisation de la primaire), Gérard Collomb (entreprises et grandes villes), etc.

Enfin la structure "thématique" comprendra des "responsables politiques qui s'investissent sur les grands thèmes de l'action publique" comme Jérôme Cahuzac (finances et comptes publics), André Vallini (justice), François Rebsamen (sécurité-intérieur) ou encore Julien Dray (culture).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.