"Vous avez un ami ? Nous avons les costumes !" : une boutique de vêtements fait de l'humour sur les affaires Fillon

C'est le message que l'on peut lire, depuis mardi, sur la vitrine du magasin Pois et Mesures à Paris. Franceinfo a joint son gérant.

La vitrine du magasin Pois et Mesures, à Paris, photographiée le 28 mars 2017 par un internaute (capture d\'écran).
La vitrine du magasin Pois et Mesures, à Paris, photographiée le 28 mars 2017 par un internaute (capture d'écran). (BRUNO DELPORT)

De la rue, on ne voit qu'elle. Cette grande affiche collée sur la vitrine de la boutique Pois et Mesures, située avenue Niel, dans le 17e arrondissement de Paris. Dessus est inscrit un message humoristique, référence aux déboires de François Fillon : "Vous avez un ami ? Nous avons les costumes !" ll a été repéré, mardi 28 mars, par un internaute sur Twitter.

"Je voulais être drôle, mais dans le respect"

"Pas la peine d'avoir fait l'ENA pour comprendre de quoi je parle !" rigole le gérant, Thierry Cornet, contacté par franceinfo. L'allusion à l'affaire des costumes est en effet assez claire. Le candidat de droite à la présidentielle a reçu pour plusieurs milliers d'euros de vêtements sur mesure de la part de son ami et avocat Robert Bourgi. Un cadeau qu'il déclare avoir rendu depuis, face à la polémique.

Mais le mea culpa du Sarthois n'a pas empêché Thierry Cornet de reprendre l'affaire à son compte. "J'y pensais depuis un moment. Mais je ne trouvais pas la bonne accroche. Je voulais être drôle, pinçant, mais dans le respect." Quand il a trouvé son "idée de génie", il a passé commande auprès de son fournisseur d'affiches, qui n'a "pas pu s'empêcher de se marrer". 

"Je ne fais campagne pour personne"

Il n'est pas le seul. "Ça fait sourire 99% des clients et des voisins du quartier, raconte Thierry Cornet. Ils comprennent que je ne fais pas de politique, que c'est juste de l'humour. Je ne fais campagne pour personne. Ni pour Fillon, ni pour quelqu'un d'autre."

Et après tout, c'est bon pour les affaires. "Il y a régulièrement des gens qui s'arrêtent pour prendre en photo la devanture, puis finissent par entrer dans la boutique. Sans ça, ils ne seraient jamais venus nous voir." Il a décidé de laisser l'affiche "encore une petite semaine". Puis il passera à autre chose.

L'avantage avec cette campagne présidentielle, c'est que je pourrais changer ma vitrine tous les jours.Thierry Cornet, gérant de Pois et Mesuresà franceinfo

Ce spécialiste du prêt-à-porter n'en est pas à son premier coup. Ainsi, au moment des soldes, vous ne verrez jamais sur sa vitrine des "-30%". Lui a son truc pour attirer les clients : "Je colle des affiches avec des fautes d'orthographe. C'est fait exprès. Les gens viennent me voir pour me prévenir de l'erreur, puis finissent par se promener dans les rayons."