Présidentielle 2017 : "quasi-guerre civile", les mots de François Fillon à l'origine de la polémique

France 2 revient ce lundi soir, 27 février, sur la nouvelle polémique lancée par François Fillon lui-même dimanche soir.

Voir la vidéo
France 2

François Fillon n'en démord pas. "Quand des hommes choisissent la violence contre d'autres hommes, je dis que c'était une quasi-guerre civile", explique le candidat. Et c'est en ces termes que le candidat de la droite désigne notamment les violences survenues ce week-end à Nantes (Loire-Atlantique) lors de rassemblements anti-FN, avec notamment des forces de l'ordre prises pour cible et un bus de militants FN visé.

Remobiliser l'électorat de droite

Dans la ligne de mire de François Fillon, le gouvernement. L'occasion d'une passe d'armes à distance avec le Premier ministre. "Climat de quasi-guerre civile", Jean-Luc Mélenchon juge, lui aussi, ces propos excessifs. François Fillon fait le pari que ce discours ferme en matière de sécurité lui permettra de remobiliser l'électorat de droite derrière lui.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le candidat à la présidentielle, François Fillon, le 27 février 2017 à Meaux (Seine-et-Marne).
Le candidat à la présidentielle, François Fillon, le 27 février 2017 à Meaux (Seine-et-Marne). (LIONEL BONAVENTURE / AFP)