DIRECT. François Fillon a demandé à être reçu par les juges 24 heures avant la date prévue

Le candidat de la droite et du centre à la présidentielle a été mis en examen, mardi, dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de son épouse et de deux de ses enfants comme assistants parlementaires.

François Fillon, le 13 mars 2017  à Paris. 
François Fillon, le 13 mars 2017  à Paris.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP )
avatar
Louis SanVincent DanielFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

François Fillon a pris tout le monde de court en étant mis en examen mardi 14 mars et non mercredi comme convenu. Selon les informations de franceinfo, c'est à sa demande que le candidat de la droite et du centre a été reçu par les juges d'instruction 24 heures plus tôt. Il a refusé de répondre aux juges, mais leur a lu une déclaration, d'après Le Figaro. L'ancien Premier ministre a été mis en examen dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de son épouse et de deux de ses enfants comme assistants parlementaires.

Plusieurs chefs de mise en examen. François Fillon est mis en examen pour détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d'abus de biens sociaux et manquement aux obligations déclaratives à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

Pas de trafic d'influence. Ce chef n'a pas été retenu lors de la mise en examen du candidat à la présidentielle. 

Une convocation avancée de 24 heures. "J'ai souhaité avancer la convocation pour plusieurs raisons, a expliqué l'avocat de François Fillon, Me Antonin Levy, sur BFMTV. Une troupe de 300 journalistes n'est pas compatible avec la vision que j'ai de la justice, il y a une forme de pression médiatique à laquelle je souhaitais couper court, et cela nuit à la présomption d'innocence."

A la rencontre des chasseurs. "Je peux vous confier en souriant qu'il ne me déplaît pas d'être aux côtés de vrais chasseurs", tandis que les "balles volent bas" dans la campagne, a lancé l'ancien Premier ministre devant la Fédération nationale des chasseurs, avant que sa mise en examen ne soit rendue publique.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FILLON

18h01 : François Fillon n'a demandé aux juges qui l'ont mis en examen "ni faveur, ni dérogation mais simplement le respect du droit".

18h01 : "L'emploi de mon épouse comme collaboratrice parlementaire n'était pas fictif et il n'appartient pas à l'autorité judiciaire de porter une appréciation sur la qualité ou la teneur de ce travail."


C'est un extrait de la déclaration que François Fillon a lue face aux juges.

17h57 : François Fillon a refusé de répondre aux juges, mais a lu une déclaration lors de sa mise en examen.

17h52 : Le socialiste Jérôme Guedj estime sur franceinfo que "la parole de François Fillon ne vaut plus rien. C'est monsieur 'Et alors ?'"

17h40 : Philippe Poutou, candidat du NPA à la présidentielle, commente la mise en examen de François Fillon. Pour lui, il y a "urgence à changer tout ça". "On a intérêt à combattre cette idée de politique professionnelle : des gens qui sont hyper payés, qui ont des privilèges, qui font ce qu'ils veulent avec une arrogance et un mépris de la population."

16h52 : @anonyme Absolument pas. Rien n'empêche un mis en examen de se présenter à une élection. Et tant qu'un candidat n'a pas été jugé, il reste présumé innocent. Seule une peine d'inéligibilité prononcée à l'issue d'un procès peut compromettre une candidature.

16h52 : Les juges peuvent ils imposer le retrait de François Fillon ?

16h39 : @Jonathan Dans cet article, je détaille les différentes étapes qui attendent maintenant François Fillon. Quant à votre question, il semble très peu probable qu'il soit jugé avant la présidentielle. La mise en examen annonce le début d'une longue procédure pour permettre aux juges de mener l'instruction à son terme.

16h39 : Que peut-il se passer désormais pour François Fillon ? Peut-il être jugé coupable et condamné avant l'élection présidentielle ?

16h27 : Monsieur Fillon est présumé innocent jusqu'à preuve du contraire.

16h27 : Je reviens d'un séjour à l'étranger.... Nous sommes déjà moqué par tous à cause de cette affaire. J'ai HONTE!

16h27 : Un mis en examen candidat président ..Quelle honte

16h27 : La mise en examen de François Fillon continue de vous faire réagir dans les commentaires. Certains sont révoltés. d'autres rappellent qu'il existe la présomption d'innocence.

16h20 : Eric Ciotti, député Les Républicains des Alpes-Maritimes, dit soutenir François Fillon "plus que jamais" malgré sa mise en examen.

16h14 : Un sénateur Juppéiste ironise sur la mise en examen de François Fillon, reprenant une pique que l'ancien Premier ministre avait lancé à l'encontre de Nicolas Sarkozy : "Qui imagine un seul instant le général de Gaulle mis en examen ?"

16h11 : Alexis Bachelay, porte-parole de Benoît Hamon, n'est pas surpris par la mise en examen de François Fillon. "Il l'avait annoncée par anticipation afin d'éviter un effet de souffle, mais l'effet de souffle il a quand même eu lieu puisque dans les jours qui ont suivi cette annonce, il a subi des assauts de ses propres soutiens, dont certains lui avaient demandé de se retirer", réagit-il au micro de franceinfo.

16h01 : Moi, si j'étais mis en examen, je ne serais pas candidat à l'élection présidentielle.

15h59 : Honteux ! J'ai mal à ma FRANCE

15h59 : Peut être va-t'il répondre simplement " et alors ?" Moi, j'ai honte d'être français.

16h02 : Dans les commentaires, certains d'entre vous disent avoir honte de la France.

15h54 : La mise en examen de François Fillon ne manque pas d'être abondamment commentée. Les premières réactions ne se font pas attendre. Eric Coquerel, du Parti de gauche, demande à l'ancien Premier ministre de se retirer. Alors que l'écologiste Yannick Jadot appelle à la "6e République".

15h49 : #PRESIDENTIELLE @anonyme "La mise en examen est intervenue ce matin. L'audition a été avancée pour qu'elle se déroule dans des conditions de sérénité", a expliqué Antonin Levy, l'avocat de François Fillon.

15h49 : Qu'est ce qui explique que la mise en examen soit annoncée aujourd'hui, alors qu'il était convoqué demain ?