DIRECT. Affaire Penelope Fillon : l'enquête étendue aux activités de deux enfants du candidat

Marie et Charles Fillon ont été embauchés par leur père lorsqu'il était sénateur, alors qu'ils n'étaient pas encore avocats.

Voir la vidéo
Ce qu'il faut savoir

L'enquête sur les emplois présumés fictifs de Penelope Fillon est étendue aux activités de Charles et Marie Fillon, les aînés des enfants du candidat de la droite pour la présidentielle. Marie, 34 ans, et Charles, 32 ans, sont tous les deux avocats. La révélation de leur emploi par leur père au Sénat pour des "missions précises", avait suscité la polémique. En effet, François Fillon expliquait les avoir embauchés car ils étaient avocats, alors qu'ils n'avaient pas encore prêté serment.

Eric Ciotti soupçonne Bercy et Emmanuel Macron d'être à l'origine des révélations. Jeudi 2 février, sur franceinfo, Eric Ciotti a pointé du doigt le ministère des Finances : "Il n'y a qu'un lieu où tous ces éléments sont recensés de façon exhaustive, c'est à Bercy". "A qui profite le crime ? Incontestablement, monsieur Macron profite de cette situation", a poursuivi le député, estimant que le candidat d'En Marche ! était proche de l'Elysée et donc, indirectement, de Bercy.

Un document compromettant. "Envoyé Spécial" a retrouvé une interview de Penelope Fillon accordée en 2007 à un journal britannique. "Je n'ai jamais été son assistante, ou quoi que ce soit de ce genre-là", expliquait-elle à propos de son mari. Des extraits de cette interview seront diffusés dans l'émission, sur France 2, jeudi à 20h50.

 Les élus des Républicains divisés. Le député Georges Fenech a fait circuler une pétition dans les rangs des parlementaires de son parti, révèle Marianne, pour demander à ce que la droite "reprenne son destin en main", tandis que le député Philippe Gosselin a lancé un appel à Alain Juppé, mercredi. Et jeudi, Henri Guaino a estimé sur France 2 qu'il "serait mieux pour tout le monde" que le candidat se retire. Mais François Fillon a toujours des soutiens : Le Figaro (article payant) publie, jeudi, un texte cosigné par 17 parlementaires des Républicains et de l'UDI, qui dénoncent une "tentative de mise à mort" orchestrée par ses adversaires.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FILLON

23h57 : "On est perplexes, on ne sait pas. On n'a plus confiance. On nous roule dans la farine tout le temps". En marge de la visite du candidat dans les Ardennes, certains électeurs de François Fillon se sont dit perdus depuis que les révélations qui se succèdent.


00h00 : Les nouvelles révélations sur Penelope Fillon feront demain l'un des gros titres du Daily Telegraph. C'est à ce journal, en 2007, que la femme de François Fillon a confié n'avoir jamais été l'assistante de son mari.

23h28 : France Bleu champagne rapporte que qautre personnes ont été évacuées de la salle où se tenait le meeting de François Fillon à Charleville-Mézières.

00h01 : Sur Twitter, Cécile Duflot exprime de sa compassion pour Penelope Fillon face à la violence médiatique dont la femme de l'ancien Premier ministre est la cible.

22h56 : A l'Assemblée nationale les députés font la loi. Mais eux-même la respecte-t-il ? "L'œil du 20 heures "a enquêté sur les contrats de leurs attachés parlementaires : ceux qu'ils embauchent pour les assister. Des contrats pas toujours respectueux du code du travail puisque certains font jusqu'à 50 heures payées 35 !


22h51 : On parle de Fillon mais on ne parle pas de tous ceux qui font pareil... Et surtout on ne fait rien. Désarmant !

22h37 : C'est tout à l'honneur des journalistes de faire pour une fois un vrai travail d'investigation et ainsi de savoir pour qui on va voter avant qu'il ne soit élu et qu'il ne devienne intouchable.

22h37 : Malheureusement ce n'est pas les journalistes qui décrédibilise la politique, c'est les politiques eux mêmes. Là vous êtes en train de jeter la pierre aux messagers.

22h37 : Tant que Fillon ne démissionne pas, l'acharnement continuera. Logique. C'est honteux de se faire passer pour l’intègre et en plus nier à ce point-la.

22h36 : toujours beaucoup de commentaires après les révélation d'"Envoyé Spécial".

21h53 : Voici un extrait plus long de ce document d'"Envoyé Spécial".

21h50 : Cet acharnement journalistique décrédibilise la politique. Qu'on ne s’étonne pas si Marine Le Pen monte dans les sondages avec de telles methodes d'investigation qui consistent à fouiller les poubelles. Sa violence risque de faire en sorte qu'il se retourne contre ses instigateurs....

21h49 : D'autres commentateurs dénoncent "un acharnement journalistique".

21h44 : Après avoir vu ce document d'envoyé spécial, j'ai presque de la pitié pour Pénélope Fillon. C'est bien triste...

21h44 : Le reportage de F2 concernant les Fillon me semble être sans équivoque. Fillon doit partir et rendre l'argent.

21h44 : Fillon a triché mais il n'avouera et ne reconnaîtra jamais sa faute. Triste et terne politique française.

21h44 : Allez passe ton tour maintenant...Merci envoyé spécial

21h44 : Les propos sont clairs et nets, je ne vois pas comme aujourd'hui le couple Fillon peut nier qu'il s'agit d'un emploi fictif.

21h45 : Dans les commentaires, vous estimez que le défense de François Fillon est désormais impossible à tenir.

21h41 : Le sujet d'"Envoyé Spécial" sur Penelope Fillon vient de se terminer. Voici la phrase clé, qui relance la polémique sur son rôle auprès de François Fillon.

21h37 : Penelope Fillon a également confié à un journal local qu'elle ne parlait "quasiment jamais de politique à la maison". C'est ce que révèle "Envoyé spécial".

21h33 : Dans le fief historique de François Fillon, peu se souviennent de la femme de l'ancien député-maire comme de sa collaboratrice parlementaire. Tétanisés par l'ampleur de l'affaire, les habitants et anciens élus peinent à s'exprimer à visage découvert. Franceinfo s'est rendu sur place.

21h10 : L'affaire Penelope Fillon vu par "Vu", c'est par ici :



21h04 : "Envoyé spécial" débute sur France 2. L'émission, et les nouvelles révélations dans l'affaire Penelope Fillon, est à suivre en direct ici.

20h47 : L'affaire Fillon inspire les dessinateurs de presse. Depuis les révélations sur l'entourage du candidat de droite à la présidentielle, les caricaturistes s'en donnent à cœur joie. On a compilé les meilleurs dessins.Capture écran du compte Twitter de Soulcié, jeudi 2 février 2017.

(SOULCIE)

20h42 : Pourquoi ne cherche-t-on pas des poux aux autres alors, vous croyiez qu'ils sont plus propres ! Charognards !

20h41 : Si Madame Fillon n'effectuait pas le travail pour lequel elle était grassement payée, qui tenait en réalité le rôle d'assistant parlementaire ?

20h42 : Peu importe les motivations des journalistes, il n'en reste pas moins que Mr propre ne l'est pas vraiment!!

20h42 : Quel scandale cette presse qui se croit tout permis, y compris d'user de ce qu'elle savait depuis toujours au moment opportun.

20h41 : Moi aussi "j'éprouve une colère froide face à toute cette meute" d'élus qui piochent dans la caisse, et qui, pris la main dans le sac, se posent en victimes d'acharnement du monde entier. On leur en veut ? Oui, je leur en veux de nous prendre pour des imbéciles.

20h40 : Honte aux journalistes qui connaissent tous ces privilèges et manipulent à souhait...

20h40 : Toujours beaucoup de réactions dans les commentaires de ce live sur l'affaire Fillon. Des réactions contrastées, comme souvent, et dans lesquelles tout le monde (journalistes compris) en prend pour son grade.

20h10 : "Il ne faut pas isoler cette phrase du contexte dans lequel elle a été prononcée", met en garde l'avocat de Penelope Fillon, Me Pierre Cornut-Gentille sur France inter, avant la diffusion d'une enquête d'"Envoyé spécial" sur France 2.

19h20 : "Je suis sous le feu continu d'attaques d'une violence inouïe."


19h15 : Le candidat de la droite à la présidentielle lance une violente contre-attaque sur les journalistes dès le début de son discours : "J'éprouve une colère froide face à toute cette meute".


19h14 : Bonsoir @anonyme. Je ne pense pas que l'avocat ait vu le sujet d'"Envoyé spécial" diffusé ce soir. En revanche, il commente cette vidéo, tournée en 2007. Sur RTL, maître Pierre Cornut-Gentille assure que cela ne remet pas en cause la défense de sa cliente. Selon lui, ces propos ont été "isolés" de leur "contexte".

19h14 : L'avocat de Fillon a t-il vu "Envoyé Spécial" de ce soir ?

19h06 : Il a raison, si c'etait pour la justice c'est pas maintenant que cela se saurait. Et comme ils savent que beaucoup de Francais sans preuves vont l'accuser, même s'il est pas condamné ? Le mal est fait. C'est honteux pour la démocratie

19h01 : Le courage serait d'assumer et de dire la vérité -

19h01 : On veut un président PROPRE ....

19h01 : Quel culot !