Procès Fillon : cinq ans de prison, dont deux ferme, requis contre l'ancien Premier ministre

Le parquet national financier a requis cinq ans de prison, dont deux ferme contre François Fillon, et trois ans avec sursis avec 375 000 euros d'amende contre son épouse. Penelope Fillon est soupçonnée d'avoir occupé un emploi fictif d'assistante parlementaire.

France 2

Un couple face à la justice. Depuis près de deux semaines, Penelope Fillon et son mari arrivent ensemble au tribunal. Leur procès doit répondre à une question : a-t-elle, oui ou non, été l'assistante parlementaire de François Fillon, ou ses emplois étaient-ils fictifs ? Entre 1998 et 2013, Penelope Fillon a reçu 630 000 euros net de son employeur et mari, puis de son suppléant. Mais pour le parquet, les preuves de son travail font défaut. "Sous l'Ancien Régime, ce délit de détournement de fonds publics était puni de la peine de mort par pendaison", a attaqué le procureur le 26 février à l'ouverture du procès.

"Je faisais le travail de plusieurs sortes"

À la barre, François Fillon s'en est pris à une justice qu'il juge partiale et qui a pulvérisé ses ambitions présidentielles. Il assure qu'elle était sa "première et plus proche collaboratrice". De son côté, la principale intéressée se défend plus timidement : "Je faisais le travail de plusieurs sortes. D'abord le courrier. On recevait énormément de courrier à la maison", a-t-elle évoqué. Un travail discret, qui reste flou pour l'accusation. Le parquet a requis mardi 10 mars cinq ans de prison, dont deux ferme, contre l'ancien Premier ministre, et trois ans avec sursis contre sa femme.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien Premier ministre François Fillon et son épouse Penelope Fillon arrivent au tribunal correctionnel de Paris, le 10 mars 2020. 
L'ancien Premier ministre François Fillon et son épouse Penelope Fillon arrivent au tribunal correctionnel de Paris, le 10 mars 2020.  (THOMAS SAMSON / AFP)