La ligne de défense inchangée de François Fillon

François Fillon a formulé des regrets, des excuses même. Mais il continue de clamer son innocence. Sa ligne de défense n'a jamais bougé. L'ex-candidat à la présidentielle de 2017, jugé mercredi 26 février, dénonce une procédure à charge.

franceinfo

La justice reproche à François Fillon d'avoir engagé son épouse comme assistante parlementaire et de lui avoir trouvé un poste à la Revue des Deux Mondes par le biais de Marc Ladreit de Lacharrière, son ami et propriétaire du journal. Pour ces deux emplois présumés fictifs, Penelope Fillon aurait touché 930 000 euros bruts.

La politique, c'est fini

Leurs deux enfants, Charles et Marie, ont aussi été engagés comme assistant parlementaire alors que François Fillon était sénateur. Leur rémunération : 84 000 euros bruts. Pour l'ex-Premier ministre, ces emplois n'ont rien de fictif. La ligne de défense du couple est fragilisée lorsque Marc Ladreit de Lacharrière plaide coupable en décembre 2018, évitant ainsi un procès médiatique.

Pour François Fillon, l'élément déclencheur de l'affaire est sa victoire inattendue à la primaire des Républicains qui a tout fait basculer. À l'époque, le chef de file de la droite croit à une machination et dénonce un supposé cabinet noir lié au pouvoir socialiste. Depuis, il parle plutôt d'acharnement judiciaire. Jugé mercredi  26 février, il assure qu'il en a fini avec la politique.

François Fillon sur le plateau de France 2, à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), le 30 janvier 2020.
François Fillon sur le plateau de France 2, à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), le 30 janvier 2020. (MARTIN BUREAU / AFP)