Emplois fictifs : François et Penelope Fillon font appel de leur condamnation

L'ancien Premier ministre a été condamné à 5 ans de prison dont deux ferme, une amende de 375 000 euros et une peine d'inéligibilité de 10 ans. Son épouse a, elle, été condamnée à 3 ans de prison avec sursis.

François et Penelope Fillon lors de leur arrivée au tribunal de grande instance de Paris, le 10 mars 2020.
François et Penelope Fillon lors de leur arrivée au tribunal de grande instance de Paris, le 10 mars 2020. (THOMAS SAMSON / AFP)
Ce qu'il faut savoir

François et Penelope Fillon reconnus coupables. Le jugement du procès de l'ancien Premier ministre a été rendu lundi 29 juin devant la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris. François Fillon, son épouse Penelope et son ancien suppléant Marc Joulaud ont été reconnus coupables dans l'affaire des soupçons d'emplois fictifs qui avait empoisonné la campagne présidentielle du candidat de la droite en 2017. Au total, les trois prévenus ont été condamnés à rembourser plus d'un million d'euros à l'Assemblée – 401 000 euros pour les époux Fillon et 679 000 euros pour Marc Joulaud. François Fillon écope de la plus lourde peine avec 5 ans de prison dont deux ferme, une amende de 375 000 euros et une peine d'inéligibilité de 10 ans. Dans la foulée, les avocats des époux ont annoncé qu'ils faisaient appel de leur condamnation.

Le tribunal correctionnel a décidé de rendre son jugement en début d'après-midi, après avoir tacitement rejeté les demandes de réouverture des débats présentées par la défense pour faire la lumière sur d'éventuelles pressions pendant l'enquête. En effet, l'ancienne cheffe du parquet national financier (PNF), Eliane Houlette, a fait récemment état de "pressions" du parquet général au cours de l'enquête sur les emplois fictifs dont aurait bénéficié Penelope Fillon. Des déclarations interprétées par le camp de l'ex-candidat à la présidentielle comme l'aveu de pressions politiques pour le faire tomber. Et qui ont poussé Emmanuel Macron à saisir, pour avis, le Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

Les époux Fillon font appel. François et Penelope Fillon ont immédiatement fait appel de leur condamnation, ont annoncé leurs avocats. Antonin Lévy, le conseil de l'ancien Premier ministre, parle d'un jugement "qui n'est pas juste". "Il y aura un nouveau procès", a-t-il promis. Pierre Cornut-Gentille, l'avocat de Penelope Fillon, a dénoncé une peine "sévère"

Des "pressions" procédurales. Après le tollé suscité par ses propos, tenus lors d'une audition devant la commission d'enquête parlementaire sur l'indépendance de la justice, Eliane Houlette, première femme à avoir dirigé le PNF jusqu'à son départ en juin 2019, a dit "regretter" que ses paroles aient été "déformées". Elle a ensuite précisé que lesdites pressions ne portaient "pas sur les faits reprochés à M. Fillon ni sur le bien-fondé des poursuites", mais qu'elles "étaient d'ordre purement procédural". Le CSM est chargé de "lever tout doute sur l'indépendance et l'impartialité de la justice dans cette affaire".

Le parquet avait requis cinq ans de prison, dont deux ferme, contre François Fillon. L'ancien Premier ministre, tout comme Penelope Fillon et Marc Joulaud, se sont efforcés de démonter les accusations qui pesaient contre eux tout au long des débats, qui se sont tenus du 26 février au 11 mars. Au terme d'un réquisitoire impitoyable, le Parquet national financier avait requis cinq ans de prison, dont deux ferme, et dix ans d'inéligibilité contre l'ex-chef du gouvernement, trois ans avec sursis contre sa femme et une amende de 375 000 euros chacun. La défense avait plaidé la relaxe générale.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FILLON

21h11 : François Fillon a été condamné à cinq ans de prison, dont deux ferme, Penelope Fillon et Marc Joulaud à trois ans de prison avec sursis. Notre journaliste Violaine Jaussent analyse le jugement et vous explique dans cet article pourquoi le jugement envers l'ancien premier ministre est si lourd.




(THOMAS SAMSON / AFP)

20h06 : Il est 20 heures (passées de quelques minutes) ! Faisons un point sur l'actualité de ce lundi soir.

• Et si on regardait le scrutin municipal avec des cartes ? Voici la carte des maires les plus mal élus, celle des 50 résultats à retenir du 2e tour, le gif qui montre la chute du RN, et celui qui illustre la percée des écologistes.

• Après deux jours de relâche, la DGS a communiqué le bilan de l'épidémie en France : on compte 35 morts de plus depuis vendredi, portant le total à 29 813 morts. Le nombre de patients en réanimation continue de baisser.

• La Convention citoyenne pour le climat a présenté ses travaux à Emmanuel Macron ce matin. Le président a retenu toutes les propositions sauf trois, et a annoncé "15 milliards d'euros supplémentaires sur deux ans pour la conversion écologique de notre économie". Voici ce qu'il fallait retenir de son discours.

• Dans l'affaire des emplois fictifs, François Fillon a été condamné à 5 ans de prison dont trois avec sursis et deux ferme. Son épouse, Penelope Fillon, a écopé de trois ans de prison avec sursis.

19h16 : Dans le fief de François Fillon, à Sablé-sur-Sarthe, les habitants ne sont pas restés indifférents à la condamnation à cinq ans de prison dont deux ferme de l'ancien premier ministre. "C'est pas beau comme fin. Pour nous c'est lourd parce que Fillon c'est quand même quelqu'un qu'on vénérait, entre guillemets, pour certaines personnes", réagit Martine, la boulangère, sabolienne depuis 29 ans. Reportage.




(RUDDY GUILMIN / FRANCE-BLEU MAINE)

18h03 : Il est 18 heures, rembobinons l'actualité de l'après-midi :

• Abstention record, soirée catastrophe pour LREM, poussée des écologistes dans les grandes villes, victoire du Rassemblement national à Perpignan... Voici les enseignements du second tour des élections municipales.

• La Convention citoyenne pour le climat a présenté ses travaux à Emmanuel Macron ce matin. Le président a retenu toutes les propositions sauf trois, et a annoncé "15 milliards d'euros supplémentaires sur deux ans pour la conversion écologique de notre économie". Voici ce qu'il fallait retenir de son discours.

• Dans l'affaire des emplois fictifs, François Fillon a été condamné à 5 ans de prison dont trois avec sursis et deux ferme. Son épouse, Penelope Fillon, a écopé de trois ans de prison avec sursis.


• La procédure d'arrêt du second réacteur de Fessenheim a débuté à 16h30, avec un peu d'avance sur l'horaire annoncé initialement. Nous répondons à cinq questions sur l'arrêt définitif de la plus vieille centrale nucléaire de France.

14h24 : L'avocat du couple Fillon annonce qu'ils vont faire appel de leur condamnation.

14h23 : Voici un nouveau point sur l'actualité à 14 heures (et des poussières) :

• Dans l'affaire des emplois fictifs, François Fillon a été condamné à 5 ans de prison dont deux ferme, une amende de 375 000 euros et une peine d'inéligibilité de 10 ans. Son épouse, Penelope Fillon, écope de trois ans de prison avec sursis, une amende de 375 000 euros et 2 ans d'inéligibilité.


• Six membres de la Convention citoyenne pour le climat ont présenté leurs travaux à Emmanuel Macron ce matin. Le président a retenu toutes les propositions sauf trois, et a annoncé "15 milliards d'euros supplémentaires sur deux ans pour la conversion écologique de notre économie". Suivez notre direct.

• Bordeaux, Lyon, Strasbourg, Besançon, Annecy, Tours ou Poitiers... Le second tour des municipales a été marqué par une forte poussée des écologistes dans les grandes villes françaises. Le point dans cet article.

• Abstention record, soirée catastrophe pour LREM, victoire du Rassemblement national à Perpignan... Voici les autres enseignements de ce scrutin.

14h12 : Penelope Fillon est condamnée à trois ans de prison avec sursis, 375 000 euros et 2 ans d'inéligibilité. L'audience est levée.

14h10 : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont trois avec sursiset deux ans ferme, une amende de 375 000 euros et 10 ans d'inéligibilité. Son ancien suppléant à l'Assemblée nationale, Marc Joulaud, écope de 3 ans de prison avec sursis, 20 000 euros d'amende avec sursis et 5 ans d'inéligibilité.

14h09 : Dans l'affaire des emplois fictifs, François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont deux ans ferme. Son épouse, Penelope Fillon, écope de trois ans de prison avec sursis.

13h51 : Concernant les emplois d'assistants parlementaires de leurs enfants Marie et Charles, le couple Fillon est relaxé pour 2005 mais déclaré coupable pour les années 2006 et 2007.

13h46 : Les trois prévenus poursuivis dans cette affaire (François Fillon, sa femme Penelope et son ancien suppléant à l'Assemblée, Marc Joulaud) sont déclarés coupables. Notre journaliste Violaine Jaussent se trouve au tribunal.

13h41 : François Fillon est reconnu coupable de détournement de fonds publics dans l'affaire des emplois fictifs de son épouse.

09h09 : Il est 9 heures, voici le point sur l'actualité :

• Bordeaux, Lyon, Strasbourg, Besançon, Annecy, Tours ou Poitiers... Le second tour des municipales a été marqué par une forte poussée des écologistes dans les grandes villes françaises. Le point dans cet article.


• Forte poussée de l'abstention, soirée catastrophe pour LREM, victoire du Rassemblement national à Perpignan... Voici les autres enseignements de ce scrutin.

• Au lendemain de cette vague verte aux municipales, le président de la République doit recevoir ce matin à partir de 11 heures les 150 citoyens de la Convention climat pour réagir à leurs propositions contre le changement climatique.


• C'est aujourd'hui, vers 13h30, que l'ancien Premier ministre, jugé en mars pour des soupçons d'emploi fictif, connaîtra son jugement. Une annonce suspendue à la réponse du tribunal aux avocats de l'ancien Premier ministre, qui demandent une réouverture du procès pour faire la lumière sur d'éventuelles "pressions" pendant l'enquête.

07h22 : On commence avec un premier point sur l'actualité :

• Bordeaux, Lyon, Strasbourg, Besançon, Annecy, Tours ou Poitiers... Le second tour des municipales a été marqué par une forte poussée des écologistes dans les grandes villes françaises. Le point dans cet article.

• Forte poussée de l'abstention, soirée catastrophe pour La République en marche, victoire du RN dans une ville moyenne... Voici les autres enseignements de ce scrutin.

• Au lendemain de cette vague verte aux municipales, le président de la République doit recevoir ce matin les 150 citoyens de la Convention climat pour faire une première réponse à leurs propositions contre le changement climatique. L'Elysée a promis des réponses fortes.

• C'est aujourd'hui que l'ancien Premier ministre, jugé en mars pour des soupçons d'emploi fictif, connaîtra son jugement. Une annonce suspendue à la réponse du tribunal aux avocats de l'ancien Premier ministre, qui demandent une réouverture du procès pour faire la lumière sur d'éventuelles "pressions" pendant l'enquête.