Cet article date de plus de dix ans.

François Fillon : "le projet socialiste est à côté de la plaque"

Invité du 20h de France 2 lundi, le Premier ministre a critiqué un projet socialiste "anachronique" par rapport à la violence de la crise. Il a confirmé qu'il serait candidat en 2012 dans la circonscription de Jean Tiberi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Fillon au 20h de France 2 (17 octobre 2011) (France 2)

Invité du 20h de France 2 lundi, le Premier ministre a critiqué un projet socialiste "anachronique" par rapport à la violence de la crise. Il a confirmé qu'il serait candidat en 2012 dans la circonscription de Jean Tiberi.

Les principaux points de l'intervention de François Fillon :

La primaire socialiste
"Il y a un projet du Parti socialiste qui est profondément anachronique et s'impose à tous les candidats, il s'imposera à François Hollande. Pour le reste, c'était une sorte de casting par ailleurs utile pour un parti qui en avait besoin pour trouver un candidat".

Le programme du PS
"Quand François Hollande hier soir commence...par dire mon programme c'est de 'réenchanter le rêve français', on se dit que vraiment le projet socialiste est à côté de la plaque". Dans le contexte de crise, "le principe de réalité" doit l'emporter sur les promesse de "rêve".

François Hollande
"C'est trop tôt pour porter un jugement sur l'homme lui-même". Le Premier ministre a aussi souligné que François Hollande n'avait pas d'expérience de l'"action gouvernementale" (n'ayant jamais été ministre).

Législatives
"J'ai dit que je serai candidat à Paris". La circonscription, "je l'ai choisie et tout le monde le sait".
L'ancien maire de Paris, Jean Tiberi, avait indiqué ces derniers mois qu'il réservait au chef du gouvernement sa circonscription qui couvre le Ve ainsi qu'une partie des VIe et VIIe arrondissements de la capitale. Réputée imperdable à droite, cette circonscription est également convoitée par la maire du VIIe, Rachida Dati.

Crise, budget, croissance
Le budget 2012, qui doit être débattu à partir de mardi à l'Assemblée, est "bâti sur une prévision de 1,75% de croissance mais il fonctionne avec une croissance minimale de 1,5%".
Il est "aujourd'hui absolument impossible de dire" si la France peut tenir ces prévisions car "il y a une énorme menace qui pèse sur l'économie mondiale" avec les "dettes souveraines".

"Si nous sommes capables dans les 15 jours qui viennent ... de mettre sur table... des mesures suffisamment puissantes pour stopper la spéculation, pour faire comprendre ... qu'on ne laissera pas tomber 60 années de construction européenne", et "si on fait en 2011 exactement ce qu'on a fait en 2008", alors "je n'ai pas d'inquiétude, il y aura de la croissance en 2012 et les 1,5% seront atteints".

A l'inverse, "si on n'y arrive pas, alors c'est grave parce que ça veut dire que c'est le monde entier qui rentre dans un risque de récession et alors, il faudra prendre des mesures nouvelles" d'austérité.

Mise en examen de Bernard Squarcini
"Je constate que la justice dans notre pays est très indépendante". "Mettre en examen quelqu'un ce n'est pas le déclarer coupable. C'est au terme de la procédure judiciaire que le gouvernement devra prendre une décision sur M.Squarcini."

François Holllande a réclamé lundi soir sur TF1 que le gouvernement prononce la démission du Directeur central du renseignement intérieur Bernard Squarcini, dans l'affaire d'espionnage présumé de journalistes du Monde qui enquêtaient sur l'affaire Bettencourt.

Voir la video

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.