Cet article date de plus de sept ans.

Frais de garde : le gouvernement annonce un coup de pouce aux familles modestes

La ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, a déposé hier au Sénat un amendement au projet de loi égalité hommes-femmes pour aider les foyers les plus modestes à faire garder leurs enfants. Il s'agit d'éviter qu'ils soient obligés de verser une avance sur les frais versés aux assistantes maternelles. 140.000 ménages devraient en bénéficier.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Benoît Tessier Reuters)

Voilà un amendement gouvernemental dont François Hollande aimera sans doute parler ce soir au cours de son interview télévisée. La ministre de la Famille, Dominique Bertinotti l'a ajouté au projet de loi pour l'égalité hommes-femmes, qui doit être examiné ce lundi au Sénat. L'objectif est d'éviter que les foyers les plus modestes aient à verser des avances sur les frais des assistantes maternelles et de faciliter ainsi la garde des enfants.

La mesure devrait bénéficier à environ 140.000 familles, dont 58.000 familles monoparentales. Concrètement, les foyers avec deux enfants touchant moins de 23.840 euros par an (20.706 euros avec un enfant) n'auront plus "à faire l'avance de l'aide qu'ils devaient toucher plus tard " au titre du Complément de libre choix du mode de garde (CMG), une prestation versée pour la garde des moins de six ans par une assistante maternelle agréée. La Caisse d'allocations familiales (CAF) versera directement cette aide à l'assistante maternelle, évitant ainsi aux familles de puiser dans leur budget.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.