Cet article date de plus de dix ans.

Famille, justice, culture... les autres mesures du programme de François Hollande

Crise oblige, l’intervention de François Hollande a été largement consacrée à ses mesures économiques. Mais ce matin, le candidat à la présidentielle a aussi évoqué d’autres thèmes, comme la justice, la corruption ou encore sa santé qui serait bonne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

François Hollande va bien. C’est en tout cas ce qu’il a
expliqué lors de la conférence de presse de présentation de ses 60 mesures pour
redresser la France. Il va bien et sur ce sujet comme sur celui de son
patrimoine, il sera d’une transparence totale et se conformera à la loi en cas d'élection. Le
candidat socialiste, qui a consacré une grande partie de son intervention à la
crise et aux remèdes qu’il compte utiliser pour en sortir notre pays, a
également évoqué d’autres sujets de son projet présidentiel et notamment ceux
qui ont le don d’énerver l’adversaire.

L’indépendance de la justice sera garantie

C’est ainsi que  François
Hollande, sans jamais citer le chef de l’Etat, a dit haut et fort qu’il sera le
"garant de l’indépendance de la justice " et de tous les magistrats. Il promet de revoir
les règles de nomination et de déroulement de carrière, tout comme il promet de
réformer le Conseil supérieur de la magistrature. La déclaration entrainant la
réaction immédiate de Nicolas Sarkozy qui a expliqué en déplacement à Dijon que
"l’indépendance de la justice avait progressé durant son quinquennat ".

Autre point plus inattendu du programme de François
Hollande, cette volonté de sévérité contre les élus convaincus de corruption.
Le candidat socialiste a expliqué que tout élu qui sera condamné pour des faits
de la sorte et qui sera touché par une peine d’inéligibilité ne pourra pas se présenter à un mandat public
avant dix ans. Il s’agit d’aboutir à une "république exemplaire" a précisé le socialiste.

Pas de mesures qui ne seraient pas financées

François Hollande a annoncé également qu’en cas d’élection
il mettra en place un service public de la petite enfance. Ce nouveau service
se fera avec les collectivités locales qui ont en charge ce domaine. Le
candidat n’a pas voulu en revanche s’avancer sur le nombre de places qui
pourraient être créées parce qu’il ne souhaite pas "afficher un objectif chiffré,
si il n’est pas capable de le tenir".

Enfin, dans le domaine culturel, François Hollande a annoncé
qu’il reviendra sur la hausse de la TVA à 7% pour les livres et les spectacles en
ramenant ce taux à celui de 5,5%. L’augmentation de TVA  prévue par le gouvernement actuel pour ce
genre de biens doit entrer en vigueur le 1ier avril prochain. Or
pour le candidat socialiste, il s’agit d’une "mauvaise décision".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.