Cet article date de plus de dix ans.

Eva Joly a l'avantage sur Nicolas Hulot après le dépouillement des premiers bulletins de vote de la primaire écologiste

La prudence est de mise dans les camps des deux favoris à quelques heures de la proclamation des résultats par la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, Cécile Duflot.Le suspens prendra fin dans l'après-midi avec l'annonce du résultat officiel prévu à 17h00. La surprise serait que l'ancienne magistrate l'emporte dès le premier tour.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Hulot, Eva Joly, Henri Stoll et Stephane Lhomme patientent avant de débattre, à Lille, le 15 juin 2011. (AFP - Philippe Huguen)

La prudence est de mise dans les camps des deux favoris à quelques heures de la proclamation des résultats par la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, Cécile Duflot.

Le suspens prendra fin dans l'après-midi avec l'annonce du résultat officiel prévu à 17h00. La surprise serait que l'ancienne magistrate l'emporte dès le premier tour.

"C'est une première tendance. Il faut rester prudent", confiait hier soir l'eurodéputé Yannick Jadot, partisan d'Eva Joly, après l'ouverture des deux-tiers du vote par correspondance.

Il donnait plus de 50% pour Eva Joly, contre environ 30% à Nicolas Hulot, le reste des suffrages allant aux deux autres candidats, l'élu alsacien Henri Stoll et le militant anti-nucléaire Stéphane Lhomme.

Le dépouillement qui s'est déroulé hier de 15h00 à près de 3h00 devait "recommencer à 10h00" mercredi matin, a indiqué Alexis Braud, responsable de la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts.

"Il reste environ un millier de bulletins à dépouiller" sur les plus de 10.000 reçus par La Poste mais il y a surtout les 15.000 votes effectués par Internet, dont les proches de Nicolas Hulot espèrent qu'ils inversent la tendance.

Sujet quelque peu sensible. Les équipes Joly et Lhomme ayant fait ailleurs part de leurs soupçons sur l'arrivée dans le parti de 700 personnes présentées comme des anciens adhérents du Mouvement écologiste indépendant (MEI) d'Antoine Waechter, qui soutient Nicolas Hulot, alors que selon eux, ce parti ne comptait pas plus de 150 adhérents.

D'autres vives discussions ont retenti du fait que plusieurs milliers de personnes venus s'inscrire en ligne pour participer au scrutin aux côtés des militants n'ont pas présenté de justificatifs d'identité.

Si aucun des candidats ne franchit la barre des 50%, ils se retrouveront face-à-face lors d'un débat de second tour jeudi, à Grenoble.

Les deux favoris l'ancienne magistrate Eva Joly et l'ancien animateur de télévision Nicolas Hulot, s'y sont déjà préparés.

Lire aussi

>>

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.