Pétain "sauveur" des Juifs : la cour d'appel ne rendra sa décision qu'après l'élection présidentielle

Le procès s'est déroulé sans la présence d'Eric Zemmour ni de son avocat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le candidat d'extrême droite à la présidentielle, Eric Zemmour, lors d'un meeting à Saint-Quentin (Aisne), le 14 janvier 2022. (JAAK MOINEAU / HANS LUCAS / AFP)

Il comparaît en appel pour contestation de crime contre l'humanité après avoir soutenu en 2019 que le maréchal Philippe Pétain avait "sauvé" les juifs français. Eric Zemmour a été jugé par la cour d'appel de Paris, jeudi 20 janvier. Elle a rejeté la demande de renvoi du procès du candidat d'extrême droite à la présidentielle.

Son avocat, Olivier Pardo, qui avait demandé le renvoi du procès, a aussitôt quitté la salle d'audience, dénonçant une décision "inique". "Dans ces conditions, j'ai décidé que je ne suis pas en état d'assurer la défense" d'Eric Zemmour, a-t-il souligné.

Le président de la cour d'appel a précisé que la décision de sa cour ne serait rendue qu'après l'élection présidentielle des 10 et 24 avril prochains. L'audience a débuté sans le prévenu ni son avocat.

Déjà condamné pour provocation à la haine

Le parquet général a demandé d'infirmer le jugement de première instance, qui avait relaxé Eric Zemmour jugé pour contestation de crime contre l'humanité et a demandé sa condamnation. Il a réclamé une peine de 100 jours-amendes à 100 euros, soit une peine de 10 000 euros d'amende qui peut se transformer en emprisonnement en cas de non-paiement.

Ce nouveau rendez-vous judiciaire intervenait trois jours après la condamnation d'Eric Zemmour pour provocation à la haine par le tribunal de Paris, pour sa sortie sur les mineurs migrants isolés. Il a aussitôt fait appel.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eric Zemmour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.