Cet article date de plus de deux ans.

Pétain "sauveur" des Juifs : la cour d'appel ne rendra sa décision qu'après l'élection présidentielle

Le procès s'est déroulé sans la présence d'Eric Zemmour ni de son avocat.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le candidat d'extrême droite à la présidentielle, Eric Zemmour, lors d'un meeting à Saint-Quentin (Aisne), le 14 janvier 2022. (JAAK MOINEAU / HANS LUCAS / AFP)

Il comparaît en appel pour contestation de crime contre l'humanité après avoir soutenu en 2019 que le maréchal Philippe Pétain avait "sauvé" les juifs français. Eric Zemmour a été jugé par la cour d'appel de Paris, jeudi 20 janvier. Elle a rejeté la demande de renvoi du procès du candidat d'extrême droite à la présidentielle.

Son avocat, Olivier Pardo, qui avait demandé le renvoi du procès, a aussitôt quitté la salle d'audience, dénonçant une décision "inique". "Dans ces conditions, j'ai décidé que je ne suis pas en état d'assurer la défense" d'Eric Zemmour, a-t-il souligné.

Le président de la cour d'appel a précisé que la décision de sa cour ne serait rendue qu'après l'élection présidentielle des 10 et 24 avril prochains. L'audience a débuté sans le prévenu ni son avocat.

Déjà condamné pour provocation à la haine

Le parquet général a demandé d'infirmer le jugement de première instance, qui avait relaxé Eric Zemmour jugé pour contestation de crime contre l'humanité et a demandé sa condamnation. Il a réclamé une peine de 100 jours-amendes à 100 euros, soit une peine de 10 000 euros d'amende qui peut se transformer en emprisonnement en cas de non-paiement.

Ce nouveau rendez-vous judiciaire intervenait trois jours après la condamnation d'Eric Zemmour pour provocation à la haine par le tribunal de Paris, pour sa sortie sur les mineurs migrants isolés. Il a aussitôt fait appel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.