Doigt d'honneur d'Eric Zemmour : "Il a besoin de se transmuter en véritable candidat" à la présidentielle, estime le politologue Jean Petaux

En faisant un doigt d'honneur à une passante ce samedi à Marseille, l'éditorialiste d'extrême droite "n'est pas dans une candidature sérieuse à la présidentielle", juge Jean Petaux.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'éditorialiste d'extrême droite Eric Zemmour, lors d'un déplacement à Marseille, samedi 27 novembre 2021. (NICOLAS TUCAT / AFP)

"Eric Zemmour n'est pas raccord" avec l'élection résidentielle, "il a besoin de se transmuter en véritable candidat", a estimé sur franceinfo, samedi 27 novembre, le politologue Jean Petaux. Le polémiste d'extrême droite qui doit annoncer dans les prochains jours sa candidature a adressé, lors d'un déplacement à Marseille, un doigt d'honneur à une passante qui venait de lui adresser le même geste. Jean Petaux soulève une hypothèse : "Ou alors c'est une stratégie qui consiste à multiplier les outrances un peu à la Trump".

Un geste qui "date de la guerre de Cent ans"

"Autrement dit, on fait des actes et on répond par des actes qui ne sont pas dans le registre habituel d'une candidature sérieuse à la présidentielle. Il n'est pas sûr que les Français apprécient", avance le politologue. Ce doigt d'honneur a été fait par "instinct ou pas", poursuit Jean Petaux mais, ajoute-t-il, "la présidentielle est une affaire sérieuse, ce n'est pas simplement courir les plateaux de télé et les cachetons de polémiste pour assurer les soirées de week-end. La présidentielle est une affaire sérieuse. Donc, il ne faut pas se contenter de faire du buzz au quotidien dans un vocabulaire, une gestuelle, qui ne compense pas une absence de programme, de réflexion."

"Eric Zemmour a peut-être la nécessité de grandir".

Jean Petaux

à franceinfo

Le politologue en a profité pour revenir sur l'origine du doigt d'honneur qui "date de la guerre de Cent ans. Les archers anglais étaient bien meilleurs que les Français et quand les Français en attrapaient un ils lui coupaient un doigt pour qu'il ne tire plus à l'arc. Du coup, à chaque combat les Anglais avaient pris l'habitude de montrer leur majeur bien droit aux Français."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eric Zemmour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.