En position de force, le FN pourrait s'emparer de trois régions

Arrivé en tête dans six régions dimanche soir, le Front national réalise un score historique avec 27,5% des suffrages. Le FN dépasse même les 40% dans les régions Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Provence-Alpes-Côte d'Azur. Mais combien de régions peut réellement remporter le parti de Marine Le Pen lors du second tour ?

(Marine Le Pen le soir du premier tour des régionales 2015. © Maxppp)

C'est une Marine Le Pen tout sourire qui a réagi, ce dimanche soir, au score historique du Front national lors du premier tour des élections régionales. La présidente du FN s'est félicitée que sa formation soit "désormais sans conteste le premier parti de France, alors qu'il est à peine représenté au Parlement ".

"Le Front national est le seul front véritablement républicain, et le seul qui pourra reconquérir les territoires perdus de la République et remettre à l’honneur les territoires oubliés de nos campagnes ", a encore poursuivi Marine Le Pen, qui est arrivée en tête dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie avec plus de 40% des voix et qui a de grande chance de remporter le second tour.

(NPDCP)

L'autre région qui devrait, sans grande difficulté, revenir au Front national la semaine prochaine est la région PACA (Provence-Alpes-Côte d'Azur). Marion Maréchal-Le Pen y arrive là encore largement en tête avec au moins 41,2% des votes. Sur Twitter, celle qui veut supprimer les aides aux plannings familiaux, s'est fendue

.

(PACA)
Wallerand de Saint Just, tête de liste du Front national en Ile-de-France, se réjouit des résultats du Front national. Il estime que les Français sont prêts à faire confiance au Front national pour diriger les régions.

"C'est un score considérable", se réjouit Wallerand de Saint Just du Front national
--'--
--'--

Incertitudes dans le Grand Est

Dans la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, le FN est là encore en tête. Le candidat du parti frontiste, Florian Philippot rassemble 35% des votes. La liste LR/UDI/MoDem, conduite par Philippe Richert (26%), et celle du socialiste Jean-Pierre Masseret (16,7%) pourraient, en cas d'accord, battre le FN. Mais le candidat du PS a pour l'instant annoncé qu'il ne se désisterait pas.

Moins de chances pour le FN dans trois régions

Les trois autres régions où le Front national devance les autres partis sont le Centre-Val de Loire (30,5%), la Bourgogne-Franche Comté (32,2%) et le Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées (31,4%). Des avances moins importantes et qui pourraient ne pas être suffisantes pour la victoire. Car là encore, le jeu électoral pourrait être défavorable au FN selon les positions choisies par les uns et les autres, et malgré l'appel de Nicolas Sarkozy aux listes de droite pour qu'elles se maintiennent partout où elles le peuvent.

C'est le cas par exemple en Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées où la seule fusion des listes PS/PRG et EELV/FG pourrait permettre à la gauche de remporter la région.

(Midi)
Au total, le FN pourrait donc remporter deux ou trois régions au minimum lors du second tour dimanche prochain.