VIDEOS. Macron sur ses ambitions : "Le 14-Juillet, c'est la fête nationale. On fête la nation, rien d'autre"

Emmanuel Macron et Manuel Valls ont pris soin d'éviter la polémique autour de l'émancipation politique du ministre de l'Economie. Laquelle agace prodigieusement le Premier ministre.

FRANCE 2

Ils se sont fait la bise pour dissiper tout malentendu. Manuel Valls et Emmanuel Macron ont pris soin d'éviter toute polémique, lors du défilé du 14-Juillet, jeudi 14 juillet, sur les Champs-Elysées, à Paris. Les deux hommes, à couteaux tirés depuis l'émancipation politique du ministre de l'Economie, ont préféré jouer la carte du statu quo.

>> Regardez en direct le défilé du 14-Juillet

Interrogé par France 2, le ministre de l'Economie auquel on prête la volonté d'être candidat en 2017 a préféré ne pas aborder le sujet de son émancipation politique. "Le 14-Juillet, c'est la fête nationale. Et le jour de la fête nationale, on fête la nation, rien d'autre", a déclaré le ministre, sourire aux lèvres, devant la tribune présidentielle. "Je ne ferai pas de commentaires politiques, pas de petites phrases, ce serait indécent."

Pour Valls, "la cohésion est là"

Quelques minutes plus tôt, avant le début du défilé, le chef du gouvernement Manuel Valls avait estimé que "la discipline, la cohésion [était] là""Les Français attendent que le gouvernement soit au niveau des enjeux. Je crois qu'avec le président, nous le sommes. A tout le monde de l'être", a tout de même lancé le Premier ministre.

Dans la matinée, plusieurs ministres ont tenté de siffler la fin de la polémique. Sur RTL, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a réaffirmé qu'il y a "une chaîne de commandement dans ce pays" et "pas de ménage à trois". "Moi, je souhaite qu'Emmanuel Macron soit bien dajns le collectif de l'équipe", a martelé le ministre. De son côté, Jean-Marc Ayrault a estimé que la France n'avait "pas besoin d'une crise politique", alors qu'on l'interrogeait sur une éventuelle démission de son collègue de l'Economie. 

Alors qu\'ils sont à couteaux tirés, Manuel Valls et Emmanuel Macron se font la bise, le 14 juillet 2016, lors du défilé militaire sur les Champs-Elysées. 
Alors qu'ils sont à couteaux tirés, Manuel Valls et Emmanuel Macron se font la bise, le 14 juillet 2016, lors du défilé militaire sur les Champs-Elysées.  (DOMINIQUE FAGET / AFP)