VIDEO. Hauts fonctionnaires : le grand ménage promis par Emmanuel Macron n'a pas eu lieu

Le remue-ménage dans la haute administration, Emmanuel Macron l’avait promis pendant sa campagne. Dans les hautes sphères de la Fonction publique, on commençait à faire ses cartons. Mais un an plus tard, où en est-on ?  

Voir la vidéo

Pour savoir si dans les grandes administrations, les préfectures et les ambassades, le big bang a bien eu lieu, nous avons épluché les décrets des nominations faites en Conseil des ministres depuis l’élection d’Emmanuel Macron.

Je renommerai la totalité des fonctionnaires qui sont nommés en conseil des ministres, dans les semaines qui suivront les élections.

Emmanuel Macron

Au total, sur environ 700 emplois supérieurs dans la Fonction publique (directeurs, préfets ou ambassadeurs), il y a eu au premier septembre 2018, 343 nominations depuis l’élection présidentielle. C’est moins que les 436 nominations effectuées sous François Hollande à la même période et les 475 nominations faites sous Nicolas Sarkozy.

Nominations faites en Conseil des ministres
Nominations faites en Conseil des ministres (Oeil du 20h)

Contacté, l’Elysée confirme que le Président a remplacé à ce jour moins de Haut fonctionnaires que ses prédécesseurs et précise ne pas avoir fait de "chasse aux sorcières". "Le Président souhaitait s’assurer de la compatibilité des patrons d’administration avec le projet présidentiel. A ce titre, ils ont été reçus soit par le Président lui-même, soit par les ministres de tutelle." 

Si Emmanuel Macron n’a pas fait la chasse aux fonctionnaires, c’est peut-être aussi parce qu’il avait été associé à la nomination de bon nombre d’entre eux, sous François Hollande, comme le rappelle l’ancienne ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu : "Comme c’est un ancien de la Haute fonction publique et qu’il était secrétaire général adjoint de l’Elysée, il a participé à toutes les nominations. Par rapport aux directeurs d’administration centrale en place, il ne faut pas oublier qu’il en connaissait beaucoup."

Dans son livre programme, Emmanuel Macron appelait à ouvrir la "caste des Haut fonctionnaires" en diversifiant leur recrutement. Mais sur les 343 nominations de notre décompte, seulement 9 ne sont pas des agents publics. L’ancien ministre de la Fonction publique, François Sauvadet le regrette, lui qui avait essayé à grand-peine de réformer la Haute administration, sous Nicolas Sarkozy : "M. Macron a théorisé les premiers de cordée, et donc il fait confiance aux premiers de cordée de la Haute administration, qu’il n’a pas changé, pour mener la réforme du pays. C’est tout le contraire qu’il fallait faire, pour s’assurer que le changement soit au rendez-vous. Mais là on recentralise à tout va."

Le gouvernement a bien tenté cet été d’ouvrir certains postes de direction aux contractuels. Encore raté, la semaine dernière le Conseil constitutionnel a retoqué cette mesure.