Vœux d'Emmanuel Macron : une allocution "brève" et sans annonce prévue, comme un passage obligé pour le chef de l'Etat

D'interview en allocution, Emmanuel Macron veut démontrer qu'il n'est pas empêché, malgré sa majorité relative à l'Assemblée. Dans ses vœux pour 2024, le président de la République veut rappeler les réformes menées et se projeter sur l'année qui vient, avec les Jeux olympiques en ligne de mire.
Article rédigé par Hadrien Bect - Edité par Théo Uhart
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Vœux télévisés d'Emmanuel Macron, le 31 décembre 2022. (JULIEN DE ROSA / AFP)

Des vœux pour tourner la page d’une année agitée. Emmanuel Macron présentera dimanche 31 décembre à 20 heures, pour la septième fois depuis son arrivée à l’Elysée, ses vœux aux Français, après une année marquée par la réforme des retraites, les violences urbaines de cet été et, dernièrement, la crise autour de la loi immigration.

Dans ces vœux, que l’Élysée annonce "brefs", nul doute que le président reviendra sur les turbulences du monde, et notamment les deux conflits armés qui frappent l'opinion : le conflit entre Israël et le Hamas, et celui entre la Russie et l'Ukraine. Nul doute aussi qu’il se félicitera des réformes adoptées : retraites, RSA, immigration, bien que la dernière ait été adoptée dans la douleur, quitte à fracturer la majorité.

Relancer son quinquennat : la recherche perpétuelle d'un cap

Mais surtout, ce soir, le chef de l’Etat espère engager un nouveau cycle. Une fois de plus. Emmanuel Macron semble perpétuellement contraint de chercher comment relancer son quinquennat. Il convoquera, comme il le fait chaque année inlassablement, le positif à venir car 2024, ce sont les Jeux olympiques, la réouverture de Notre-Dame, les 80 ans du Débarquement allié du 6-Juin... Le président veut aussi donner les pistes de réformes futures. Seront évoqués pêle-mêle économie, travail, écologie, éducation… Des sujets plus consensuels pour une sorte de "retour aux fondamentaux du macronisme", décrit un poids lourd de la majorité.

L'Élysée promet en tout cas pour 2024 un "agenda chargé", comme une façon de démontrer que, non, Emmanuel Macron n’est pas empêché. C'est devenu une constante, d’interview en allocution, depuis le début de ce second quinquennat : il faut à tout prix montrer un président en mouvement, mais un cadre de la majorité alerte déjà face à "un alignement de textes, sans squelette pour les tenir entre eux". En clair, sans cap.

Pas d'annonce prévue

La difficulté de cette année, c’est que ces vœux se situent dans une forme d’entre-deux. Il y a eu la crise de la loi immigration, avant Noël, et il y aura le "rendez-vous avec la nation" promis pour janvier. D'ailleurs, ce ne sera pas un, mais bien plusieurs rendez-vous, explique son entourage, "une série de rencontres, d’événements, de moments". "On ne sait rien, personne ne sait ce qu’il a dans la tête", ajoute un ami du président. Une nouvelle initiative, et de nouvelles têtes aussi, puisqu'Emmanuel Macron a changé un certain nombre de conseillers à l’Elysée.

Cela se verra-t-il aussi dans le gouvernement avec un remaniement pour retrouver de l’air, que certains imaginent en janvier ou février ? En tout cas, ce n’est sans doute pas ce soir que le chef de l’Etat révélera ses intentions. L'entourage du président assure d’ailleurs qu’aucune annonce n’est prévue. Plus que jamais, les vœux pour 2024 risquent bien de ressembler à un passage obligé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.