Sylvain Fort, le "monsieur communication" d'Emmanuel Macron, va quitter ses fonctions

Ce très proche du chef de l'Etat avait été contraint de reprendre la cellule communication après l'affaire Benalla. 

Le directeur de la communication et de la presse d\'Emmanuel Macron, Sylvain Fort, le 13 septembre 2018 à Bagnolet (Siene-Saint-Denis). 
Le directeur de la communication et de la presse d'Emmanuel Macron, Sylvain Fort, le 13 septembre 2018 à Bagnolet (Siene-Saint-Denis).  (THOMAS SAMSON / AFP)

Il jette l'éponge officiellement pour des raisons personnelles. Sylvain Fort, le directeur de la communication et de la presse d'Emmanuel Macron, va quitter ses fonctions d'ici la fin du mois, annonce, mercredi 2 janvier, Le Parisien. L'intéressé a confirmé auprès de franceinfo cette information. Il a indiqué en avoir informé le président "il y a plusieurs semaines", selon l'AFP. 

Très proche du président de la République, Sylvain Fort avait d'abord refusé le poste, le jugeant trop chronophage. Il lui avait préféré celui de conseiller mémoire et surtout de "plume" du chef de l'Etat. "On lui doit, sur les quelque 300 discours qu’il a rédigés, celui prononcé par Macron au collège des Bernardins sur les religions. Mais celui dont il est le plus fier est l’hommage national rendu au colonel Arnaud Beltrame, dans la cour des Invalides", indique Le Parisien.

"Je suis fier de l'avoir servi"

Mais, l'affaire Benalla chamboule tout et oblige Emmanuel Macron à remanier son équipe. Le porte-parole de la présidence, Bruno Roger-Petit prend le poste de conseiller mémoire tandis que Sylvain Fort se voit obligé de reprendre la cellule communication. Il y sera resté quatre mois. Issu du privé, Sylvain Fort devrait y repartir, après une période de congés. "Après deux ans et demi de travail sans relâche au service du candidat puis de notre président, je souhaite m'orienter vers d'autres projets professionnels et personnels, et surtout consacrer du temps à ma famille", a-t-il expliqué à l'AFP. 

"Le sens de l'Etat d'Emmanuel Macron et son engagement absolu au service de la France sont ce dont le pays a besoin en ces temps de doute sur notre destin collectif. Je suis fier de l'avoir servi et l'ai assuré, en lui annonçant la décision voici plusieurs semaines, de ma totale fidélité", a-t-il ajouté.