Six mois après la présidentielle, seuls 35% des Français sont satisfaits de l'action d'Emmanuel Macron

A l'heure des premiers constats, les Français portent un jugement critique sur les six premiers mois d'Emmanuel Macron à l'Elysée. 

Le président de la République, Emmanuel Macron, arrive à l\'aéroport de Cayenne (Guyane), le 26 octobre 2017.
Le président de la République, Emmanuel Macron, arrive à l'aéroport de Cayenne (Guyane), le 26 octobre 2017. (ELIOT BLONDET / ABACA / REA)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un premier bilan plus que mitigé. Invités à se prononcer sur les six premiers mois d'Emmanuel Macron à l'Elysée, seuls 35% des Français affirment être satisfaits par l'action du chef de l'Etat, selon un sondage Harris Interactive pour France 2, diffusé samedi 4 novembre. A l'inverse, 32% se disent "plutôt mécontents" et 27% se déclarent "très mécontents".

Le chef de l'Etat reste largement soutenu par ceux qui ont voté en sa faveur au premier tour de la présidentielle (80%). A l'inverse, les Français ayant voté pour Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon ou Benoît Hamon rejettent massivement sa politique. Quant à l'électorat de droite, il est très divisé : 51% des électeurs de François Fillon se disent satisfaits, quand 47% se déclarent mécontents. 

Des réformes qui divisent les Français

Ce bilan très partagé n'est guère étonnant lorsque l'on regarde dans le détail les réformes qui plaisent le plus aux Français, et celles qui suscitent le plus leur désapprobation. Ainsi, lorsque les sondés peuvent citer trois réformes qui les satisfont, la suppression pour 80% des Français de la taxe d'habitation, la loi sur le terrorisme et la réforme des conditions d'accès à l'université sont les mesures qui reviennent le plus, mais aucune ne suscite une approbation massive. 

A l'inverse, l'augmentation de la CSG, la baisse de cinq euros par mois des APL, la réforme de l'ISF et celle du Code du travail font partie des décisions les plus critiquées.  

Le "président des riches" ?

Un autre élément permet d'expliquer l'insatisfaction massive à l'égard du président de la République après six mois de mandat. Plus de six Français sur dix estiment en effet que la politique menée par Emmanuel Macron est d'abord favorable aux catégories supérieures, quand seulement 7% pensent qu'elle est plutôt favorable aux classes moyennes et 3% aux catégories populaires. Lorsque l'institut Harris Interactive invite les sondés à dire quels sont les adjectifs qui leur viennent à l'esprit lorsqu'ils pensent au début du quinquennat Macron, ceux-ci évoquent d'ailleurs souvent un "président des riches", "arrogant", "prétentieux" ou encore "décevant".

De même, si un Français sur deux fait confiance au chef de l'Etat pour "assurer un poids important de la France au niveau international" et pour "assurer la sécurité en France", seuls 27% des sondés déclarent lui faire confiance pour accroître leur pouvoir d'achat. Une proportion bien faible, lorsque l'on sait qu'il s'agit de l'une des attentes prioritaires des Français.

*Sondage Harris Interactive pour France 2 réalisé par internet du 2 au 3 novembre, auprès d'un échantillon de 1817 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas.