Réintroduction du loup : une menace trop grande ?

La France compte désormais plus de 500 loups adultes répartis dans 40 départements. Un nombre suffisant pour assurer la préservation de l'espèce sur le territoire. Une mauvaise nouvelle pour les éleveurs de troupeaux.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Il est de retour en France. Le loup est désormais présent sur une grande partie du territoire et le seuil des 500 bêtes a été atteint. Dans certains départements du sud et de l'est, il est déjà passé à l'attaque : 12 500 animaux d'élevage ont été tués l'an dernier. "26 agneaux pour le mois de mai, on n'en peut plus" , déclare Xavier Frappart, éleveur en Meurthe-et-Moselle. Le gouvernement compte mieux protéger les troupeaux en assurant la pérennité de l'espèce.

Des tirs encadrés

Le nombre de loups que l'on pourra abattre passe de 10 à 17% de la population. Ces tirs très encadrés sont souvent réalisés par l'Office national de la chasse et dans certaines conditions par les éleveurs. Les défenseurs de l'animal, soucieux de préserver l'espèce, préféreraient d'autres solutions. L'État finance déjà 80% des mesures de protection prises par les bergers, comme l'achat de chiens ou l'installation de clôtures électrifiées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Lors d\'un débat à Gréoux-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence), le 7 mars 2019, Emmanuel Macron a annoncé que le pourcentage des loups pouvant être abattus serait augmenté.
Lors d'un débat à Gréoux-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence), le 7 mars 2019, Emmanuel Macron a annoncé que le pourcentage des loups pouvant être abattus serait augmenté. (MONIKA SKOLIMOWSKA / AFP)