Réchauffement climatique : le calvaire de la Mer de Glace

Emmanuel Macron poursuivait jeudi 13 février son déplacement sur les pentes du Mont-Blanc. Il s'est rendu sur la Mer de Glace (Haute-Savoie), dont la fonte est devenue le triste symbole de l'impact du réchauffement climatique. 

FRANCE 2

Au cœur de la vallée de Chamonix (Haute-Savoie), son allure semble immuable, avec ses 11 km de glaciers qui serpentent. Mais la Mer de Glace est en péril. Pour s'en rendre compte, il faut monter à 1 900 m d'altitude. Le glacier n'est ici qu'une étroite rivière de glace perdue dans un décor sec et rocailleux. La Mer de Glace est la preuve par l'image du réchauffement climatique.

Le glacier a reculé de deux kilomètres

Les premiers photographes avaient immortalisé la Mer de Glace il y a 140 ans. Le contraste est saisissant. À l'époque, les vacanciers l'arpentent avec insouciance. Depuis, elle a reculé de deux kilomètres. Pour atteindre le glacier, aujourd'hui, il faut emprunter un interminable escalier. Une vingtaine de marches en plus sont montées chaque année, c'est dire à quel point la fonte du glacier s'accélère.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président Emmanuel Macron accompagnés de plusieurs scientifiques spécialistes du climat, posent devant la mer de Glace (Haute-Savoie), le 13 février 2020.
Le président Emmanuel Macron accompagnés de plusieurs scientifiques spécialistes du climat, posent devant la mer de Glace (Haute-Savoie), le 13 février 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)