Présidentielle 2022 : "La sécurité est le trou noir du mandat d'Emmanuel Macron", estime l'élu LR Frédéric Péchenard

Publié Mis à jour
L'objectif formulé par Emmanuel Macron de doubler doubler le nombre de policiers sur le terrain d'ici 2030 est "tardif", estime Frédéric Péchenard
Article rédigé par
France Télévisions

L'ancien directeur général de la police, soutien de Valérie Pécresse, était l'invité de "Votre instant politique" sur franceinfo.

En visite à Nice (Alpes-Maritimes), lundi 10 janvier, Emmanuel Macron a révélé son intention de "doubler les policiers sur le terrain d'ici à 2030"Un objectif jugé "tardif et lointain" par Frédéric Péchenard, vice-président LR de la région Ile-de-France, invité de l'émission "Votre instant politique" sur franceinfo. Cet ancien directeur général de la police a estimé que "le régalien et la sécurité" étaient "le trou noir du quinquennat d'Emmanuel Macron".

"Quand vous faites des promesses à 2030, non seulement ça n'ira pas au bout du prochain quinquennat, mais il y aura encore 3 ans après" pour constater les résultats, a poursuivi le soutien de Valérie Pécresse, la candidate investie par Les Républicains.

"Il faut envisager la sécurité sur le temps d'un mandat, sur cinq années. En cinq ans, on a quand même le temps de faire des choses."

Frédéric Péchenard, vice-président de la région Ile-de-France chargé de la sécurité

sur franceinfo

A quelques mois de la présidentielle, Emmanuel Macron a multiplié les annonces sur la sécurité lors d'un déplacement à Nice. "Ce n'est pas très sérieux", a encore réagi Frédéric Péchenard, qualifiant ces promesses de "rendez-vous raté".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.