Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron en campagne mais pas encore candidat ?

Publié
Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron en campagne mais pas encore candidat ?
FRANCEINFO
Article rédigé par
V.Astruc - franceinfo
France Télévisions

De passage à Vierzon (Cher) mardi 7 décembre, Emmanuel Macron a rencontré des élus locaux et fait valoir son bilan. Présente sur place, la journaliste de France Télévisions, Valérie Astruc, revient sur la stratégie du chef de l’État, qui n’est toujours pas officiellement candidat à l’élection présidentielle de 2022.

Emmanuel Macron était en déplacement à Vierzon, dans le Cher, mardi 7 décembre. Il a notamment été interpellé par un patron de discothèque frustré par la prochaine fermeture de son établissement pour les quatre prochaines semaines. En duplex sur place, la journaliste de France Télévisions, Valérie Astruc, explique dans le 23 heures de Franceinfo que si le président de la République n’est pas officiellement candidat, il est "bel et bien en campagne, au plus près des préoccupations de terrain". Après avoir échangé avec les élus locaux et même remercier le maire "pour lui avoir prêté son bureau pour appeler le président américain", le chef de l’État s’est arrêté à midi dans "un relai routier, incognito, sans caméras, devant des clients qui n’ont pas cherché à le déranger. Tout indique donc qu’il a pris le costume d’un candidat humble. Adieu les discours en majesté, il écoute, prend des notes, fait valoir son bilan et arrive à l’heure à chaque étape, alors que d’habitude il est toujours en retard", rapporte la journaliste.

"Il va lui être difficile de ne pas descendre dans l’arène"

Valérie Astruc précise que "dans l’idéal, Emmanuel Macron aimerait rester président jusqu’au dernier quart d’heure et se déclarer candidat le plus tard possible car la fonction présidentielle lui permet de se poser en protecteur des Français, notamment face au Covid-19. Mais avec tous les candidats désormais sur la ligne de départ, avec Valérie Pécresse qui semble enregistrer une dynamique dans les sondages, il va lui être difficile de ne pas descendre dans l’arène". Elle ajoute que le chef de l’État essuie les critiques de ses adversaires qui l’accusent de jouer "sur les deux tableaux".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.