Pour François Bayrou, son alliance avec Emmanuel Macron peut sortir les Français du "marécage"

"Si je n'avais pas eu cette assurance, cette garantie, que nous allons enfin imposer en France une loi qui empêche les grands intérêts et le monde de l'argent de prendre le pas sur le monde politique, je n'aurais pas fait cette alliance", a confié François Bayrou sur France 2.

FRANCE 2

Après son renoncement à se porter candidat à la présidentielle, ce mercredi 22 février, François Bayrou a annoncé son soutien sous conditions à Emmanuel Macron. Le président du MoDem l'a notamment exhorté à légiférer sur la moralisation de la vie publique. Une proposition visiblement entendue par l'intéressé, qui s'est empressé de l'accepter. "On avait l'impression d'être dans un marécage dans lequel tous les Français s'enfonçaient. Et il fallait quelque chose qui permette d'en sortir", confie le centriste sur le plateau de France 2, faisant référence à cette alliance qui a selon lui "touché beaucoup de Français".

Volte-face ?

"Je ne me reconnais pas dans ce qu'Emmanuel Macron incarne", cinglait pourtant François Bayrou il y a peu. "Les campagnes présidentielles changent un homme. J'espère que ce sera le cas" pour l'ancien ministre de l'Économie, lance le maire de Pau pour justifier ce qui peut sembler être un volte-face. Et de poursuivre : "Si je n'avais pas eu cette assurance, cette garantie, que nous allons enfin imposer en France une loi qui empêche les grands intérêts et le monde de l'argent de prendre le pas sur le monde politique, je n'aurais pas fait cette alliance".

Le JT
Les autres sujets du JT
François Bayrou devant la presse, le 22 février 2017.
François Bayrou devant la presse, le 22 février 2017. (CHRISTOPHE ENA / AP / SIPA)