Plan d'Emmanuel Macron pour les indépendants : des mesures "très positives", réagit le Syndicat des indépendants et des TPE

Lors d'un discours à la Maison de la Mutualité à Paris, Emmanuel Macron a annoncé jeudi un plan en faveur des plus de trois millions de travailleurs indépendants, notamment pour leur faciliter l'accès à l'assurance-chômage et pour protéger leur patrimoine personnel.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Discours d'Emmanuel Macron devant environ 600 membres de l'Union des entreprises de proximité (U2P) à la Maison de la Mutualité à Paris.  (CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL)

Les mesures pour les indépendants dévoilées jeudi 16 septembre par Emmanuel Macron, sont "très positives", a déclaré sur franceinfo Marc Sanchez, secrétaire national du Syndicat des indépendants et des TPE (SDI). Le président de la République a notamment annoncé la protection du patrimoine personnel des indépendants, qui "sera insaisissable" en cas de défaillance. Cette mesure est "un élément essentiel" et répond à "une demande majeure", selon Marc Sanchez.

Le secrétaire national du Syndicat des indépendants et des TPE salue aussi l'assouplissement des conditions pour toucher l'Allocation des travailleurs indépendants, qui permet aux travailleurs non-salariés dont l’activité a cessé, de percevoir 800 euros par mois pendant 6 mois. "Ça va permettre d'élargir le panel d'entrepreneurs et d'indépendants qui pourront en bénéficier", a-t-il estimé. Seul un millier de personnes ont eu recours à ce dispositif, mis en place en novembre 2019.

"Il sera nécessaire d'avoir un revenu minimum de 10 000 d'euros au moins pendant une année, et non pas cumulé sur deux ans, comme nous l'avions demandé, mais je pense qu'on aura l'occasion de rediscuter, dans le cadre des travaux parlementaires qui vont avoir lieu dans les prochaines semaines", a avancé Marc Sanchez.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.