Pas-de-Calais : une employée de Carrefour obtient un CDI grâce à sa rencontre avec Emmanuel Macron

"Pour le CDI, c'est réglé", lui a dit le chef de l'Etat, vendredi, quelques minutes après que la jeune femme lui a décrit son quotidien.

Océane Bouillez (deuxième en partant de la gauche) pose aux côtés d\'Emmanuel Macron, le 9 novembre 2018, à Lens (Pas-de-Calais).
Océane Bouillez (deuxième en partant de la gauche) pose aux côtés d'Emmanuel Macron, le 9 novembre 2018, à Lens (Pas-de-Calais). (MAXPPP)

Elle était venue pour un simple échange avec Emmanuel Macron ; elle est repartie avec la promesse d'un CDI. Une jeune employée de Carrefour de 19 ans a rencontré le chef de l'Etat, vendredi 9 novembre, lors de la visite de ce dernier dans un centre social de Lens (Pas-de-Calais). Au lendemain de cette discussion, elle raconte à La Voix du Nord comment l'exécutif lui a permis, en quelques minutes, d'obtenir une titularisation.

Devant le président, Océane Bouillez a expliqué qu'elle avait obtenu un CDD d'hôtesse de caisse à Liévin, en décembre 2017, avec l'appui de la mission locale. Depuis, elle enchaîne les contrats courts, parfois d'une semaine, et les périodes de carence. Le chef de l'Etat a alors demandé au ministre de l'Action publique, Gérald Darmanin, d'interroger Carrefour sur ces pratiques. Une demi-heure plus tard, après des échanges de SMS entre le ministre et le PDG de l'enseigne, le chef de l'Etat est revenu vers la jeune femme. "Pour le CDI, c'est réglé", lui a-t-il assuré.

"Je vais signer mon CDI jeudi"

"Je suis rentrée chez moi, la DRH de Carrefour m'a passé un coup de fil pour me dire que je serai reçue ce samedi matin par ma direction, raconte Océane Bouillez. J'ai été reçue et je vais donc signer mon CDI jeudi." Selon La Voix du Nord, Carrefour reconnaît que les textos ont servi d'accélérateur. Le groupe souligne toutefois que le travail de la jeune femme était apprécié et rappelle qu'il embauche 7 000 personnes par an en CDI.

Selon Europe 1, au total, ce sont quatre des cinq employés en CDD du magasin de Liévin qui ont "soudainement eu droit à un CDI". Un représentant de la CGT Carrefour Market France, interrogé par la radio, s'est dit perplexe face à cette initiative et a appelé le chef de l'Etat à se soucier de la situation de tous les précaires au sein du groupe.