Cet article date de plus de quatre ans.

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron joue l'apaisement

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron joue l'apaisement
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Emmanuel Macron a choisi de rester légèrement en retrait dans la dernière étape de son voyage en Nouvelle-Calédonie, trente ans jour pour jour après l'assaut militaire contre la grotte d'Ouvéa.

Au deuxième rang, Emmanuel Macron est discrètement perdu dans la foule. Par volonté d'apaisement, le président ne participe pas au dépôt de gerbe sur la tombe des militants kanaks tués en 1988 à Ouvea. Dans un esprit d'apaisement, il plante un cocotier, symbole de vie, là où ont été assassinés deux leaders kanaks. Devant une foule nombreuse, le chef de l'État prône ensuite la réconciliation.

Référendum le 4 novembre

Plus tôt dans la matinée, il rendait hommage aux six militaires et gendarmes tués il y a trente ans lors des événements d'Ouvéa. Les habitants semblent apprécier cette visite même si les opposants les plus farouches ont été maintenus à distance. Pour sa dernière étape en Nouvelle-Calédonie, Emmanuel Macron s'est aussi prononcé sur le prochain référendum d'autodétermination. Les Calédoniens sont appelés aux urnes le 4 novembre prochain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.