Municipales : "Ce qui est mortel en politique, c'est la division", lance Emmanuel Macron face à Cédric Villani

Semblant mal à l'aise à la sortie de la réception, le candidat dissident à Paris a affirmé à la presse qu'il poursuivait sa "démarche" et qu'il "était déterminé à aller jusqu'au bout".

Le député LREM Cédric Villani, le 4 septembre 2019 à Paris.
Le député LREM Cédric Villani, le 4 septembre 2019 à Paris. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Une sévère mise en garde. Lundi 16 septembre, Emmanuel Macron a critiqué ceux qui, au sein de LREM, "disent que notre commission d'investiture est ceci et cela" car "ils oublient qui les ont faits", selon des propos rapportés par des participants. "Ce qui est mortel en politique, c'est la division", a ajouté le chef de l'Etat face au député LREM Cédric Villani, candidat dissident aux élections municipales de 2020 à Paris.

Semblant mal à l'aise à la sortie de la réception, Cédric Villani a affirmé à la presse qu'il poursuivait sa "démarche" et qu'il "était déterminé à aller jusqu'au bout"Il a ajouté qu'il n'entrerait "jamais dans la division". "Mon propos n'est pas d'attaquer tel ou tel, mon propos est de rassembler et de continuer ma démarche. Je suis allé rencontrer, écouter", a-t-il continué.

L'Elysée a ensuite précisé à l'AFP que "les propos du président ne visaient pas Villani et il était satisfait de le voir présent" à cette réception. D'autres participants ont eu eux le sentiment que Cédric Villani était visé. "Il est arrivé. Il ne savait pas très bien comment se positionner. Le président a parlé de la division dès sa cinquième phrase. En creux, ça s'adressait à lui", a affirmé un député.