Marine Le Pen : les dessous d'un débat raté

Il y a tout juste un an, le 3 mai 2017, Marine Le Pen débattait en face d'Emmanuel Macron. Ce soir-là, elle a perdu plus que l'élection présidentielle : une partie de sa crédibilité.

France 3

La séquence ne dure que quelques secondes, mais reste le symbole d'un naufrage en direct. Mais que s'est-il passé ce jour-là ? Alors que sa campagne était jusqu'alors un parcours sans faute, Marine Le Pen a-t-elle choisi la bonne stratégie en attaquant Emmanuel Macron dès la première minute ?

Une totale improvisation

Attaquer le candidat Macron, c'était le plan prévu par son équipe de campagne, comme en atteste un document confidentiel que France 3 s'est procuré : "Nous n'avons rien à perdre. (...) L'objectif est de dégrader l'image de Macron, quitte à perdre en crédibilité, pour pousser des gens dans l'abstention." Cette stratégie, Marine Le Pen la poussera jusqu'à l'outrance, au risque de donner l'impression d'une totale improvisation, comme en témoignent ses notes posées devant elles. "J'ai découvert par exemple que son fameux tas de notes posé devant elle, elle le découvrait en direct, elle le lisait en direct, ce qui était pour moi hallucinant", explique Florian Philippot, ancien numéro 2 du parti. Un sentiment renforcé par une erreur : elle en vient à confondre deux gros dossiers industriels, SFR et Alstom. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Marine Le Pen et Emmanuel Macron participent au débat d\'entre-deux-tours de la présidentielle, le 3 mai 2017, à La Plainte-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).
Marine Le Pen et Emmanuel Macron participent au débat d'entre-deux-tours de la présidentielle, le 3 mai 2017, à La Plainte-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (AFP)