Malgré quelques frustrations, les militants LREM toujours derrière Emmanuel Macron

L'étude réalisée par le think tank Terra Nova, dévoilée lundi par franceinfo, révèle que les adhérents de La République en marche soutiennent encore fortement Emmanuel Macron, malgré des reproches sur sa capacité et celle du parti à les écouter.

Emmanuel Macron lors d\'un meeting de l\'entre-deux tours de l\'élection présidentielle, à Châtellerault (Vienne), le 28 avril 2017.
Emmanuel Macron lors d'un meeting de l'entre-deux tours de l'élection présidentielle, à Châtellerault (Vienne), le 28 avril 2017. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Les adhérents de La République en marche continuent de soutenir très majoritairement l’action du gouvernement et Emmanuel Macron, mais laissent poindre une forme de frustration, selon une étude de Terra Nova* que franceinfo révèle, lundi 8 octobre. Alors que le parti a axé toute sa campagne sur la démocratie participative, les militants sont nombreux, selon le think tank, à regretter que leur opinion ne soit pas assez prise en compte.

Dans le questionnaire envoyé par Terra Nova, 28% des adhérents LREM jugent mauvaise la capacité du mouvement à prendre en compte leur opinion. De même, le fonctionnement démocratique du parti est noté défavorablement par 27% des personnes interrogées.

Il a fallu que j’écrive 6, 7, 8 fois [au parti] sur le problème des retraités et de la CSG pour avoir une petite réponse.Un militant LREM à la retraiteà Terra Nova

Si ces pourcentages ne sont pas très élevés, les auteurs de l'étude expliquent qu'"il y a là toutefois une source potentielle de déceptions, voire de tensions à venir", car "LREM, dans son moment génétique, n’a cessé de proclamer (...) qu’elle inventait une forme inédite de démocratie participative".

Un reproche principal à l'encontre d'Emmanuel Macron

"Emmanuel Macron peut paraître comme quelqu'un qui n'entend pas et qui a tendance à décider tout seul", explique ainsi l'une des militantes de LREM interrogée dans cette enquête. Ils sont 43% des militants interrogés par Terra Nova à penser que le chef de l'État "n'accepte pas la contradiction". Dans un degré moindre, 37% des adhérents LREM jugent Emmanuel Macron "pas assez sensible aux demandes des Français". Ce sont les rares avis critiques partagés par une majorité de militants LREM, venus pour la plupart dans ce parti parce qu'ils étaient attirés par l'aura de son fondateur.

Des résultats qui tranchent fortement avec les autres indicateurs mesurés auprès des militants de La République en marche. Ainsi, Emmanuel Macron fait la quasi-unanimité sur ses qualités oratoires, sa capacité à incarner le rôle du leader ou encore celle à prendre des risques pour ses idées. Dans une moindre proportion, sa capacité à faire émerger de nouveaux talents à ses côtés, la connaissance des difficultés auxquelles la France doit faire face et ses idées nouvelles pour le futur du pays sont évoquées par les adhérents.

Profil, valeurs : le portrait-robot des Marcheurs

Majoritairement des hommes, plus jeunes et plus urbains que la moyenne, les Marcheurs sont diplômés d'études supérieures et appartiennent aux classes moyennes urbaines supérieures. Ils ressentent un sentiment de stabilité et de sécurité économique qu'ils expliquent par l'importance majeure qu'ils accordent à l'éducation, à la méritocratie et à l'effort.

Qui sont les Marcheurs d\'après l\'enquête réalisée par le think tank Terra Nova auprès des adhérents de La République en marche.
Qui sont les Marcheurs d'après l'enquête réalisée par le think tank Terra Nova auprès des adhérents de La République en marche. (ENQUÊTE TERRA NOVA - 2018 / INFOGRAPHIE - FACTOVIZ)

Les adhérents de La République en marche sont "des novices de l'engagement politique" pour une grande majorité, relève Terra Nova. Les trois quarts n'avaient encore jamais milité nulle part avant d'adhérer au mouvement. Leur principale motivation est "qu'Emmanuel Macron est seul capable de réformer la France" et que La République en marche n'est "pas comme les autres".

Les militants, qui revendiquent un dépassement du clivage gauche-droite, trouvent cependant que leur mouvement tend plutôt à droite, mais sans s'y situer eux-mêmes. Pour eux, la question la plus importante est la construction européenne, à égalité avec le chômage et l’éducation, suivis des déficits publics et des inégalités.  Les problèmes d'insécurité, de terrorisme et d'immigration les préoccupent assez peu.

*En juin 2018, le think tank Terra Nova a envoyé un questionnaire de plus de 100 questions à un échantillon représentatif de 8 815 adhérents sur plus de 390 000 de La République en marche.