Maires : en colère, des élus ne se rendront pas au congrès des maires

Les maires, fatigués par le manque d'argent et minés par le peu de reconnaissance, se réunissent à partir de mardi 20 novembre pour leur congrès à Paris.

Yohann Nédélec ne se rendra pas à l'Élysée mardi 20 novembre, il ne répondra pas à l'invitation d'Emmanuel Macron. Ce maire breton entend protester contre l'absence du chef de l'État au congrès des maires. "Il ne vient pas nous voir, mais il invite quelque 2 000 maires triés sur le volet. Je considère que c'est tout le monde ou ce n’est personne, et c'est surtout une incompréhension de pourquoi il ne vient pas alors qu'il nous l'a promis l'année dernière", explique-t-il. Une incompréhension qui va encore plus loin puisqu’1 maire sur 2 ne compte pas se représenter en 2020, notamment dans les petites communes.

Des maires au pouvoir limité

C'est le cas de Philippe Ferrand. Il se plaint de voir ses pouvoirs limités quand les exigences de ses administrés augmentent. Illustration sur cette petite route : monsieur le maire se désespère chaque jour de la voir s’abîmer. Désabusé, il ne prendra pas la peine de participer au congrès des maires de France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, était la cible de sympathisants de l\'ultradroite qui voulaient le poignarder lors des commémorations de l\'armistice.
Emmanuel Macron, était la cible de sympathisants de l'ultradroite qui voulaient le poignarder lors des commémorations de l'armistice. (ERIC FEFERBERG/AFP)