La France insoumise boycottera le discours du "monarque" Emmanuel Macron devant le Congrès

Les députés de La France insoumise n'assisteront pas au discours d'Emmanuel Macron devant le Congrès à Versailles, le 9 juillet.

Emmanuel Macron prononce un discours devant le Congrès réuni à Versailles, le 3 juillet 2017.
Emmanuel Macron prononce un discours devant le Congrès réuni à Versailles, le 3 juillet 2017. (MARTIN BUREAU / AFP)

Ils n'iront pas à Versailles écouter "le monarque". Les députés du groupe de La France insoumise confirment, mardi 3 juillet, qu'ils boycotteront le Congrès convoqué lundi 9 juillet au château de Versailles, lors duquel le chef de l'Etat doit prononcer un discours devant les parlementaires.

"Le monarque Emmanuel Macron recevra de nouveau les représentants du peuple à Versailles. Ils auront le droit d'écouter sa majesté et de lui répondre une fois qu'il sera parti. Ce nouveau monde a tout de l'ancien régime et rien de la République. Ce sera sans nous", a indiqué le député La France insoumise Eric Coquerel sur Twitter, après la décision du groupe dans la matinée.

Un débat "hors sa présence", impose la Constitution

Un peu plus tôt, un autre député insoumis, Alexis Corbière, avait déclaré sur BFMTV être prêt à écouter Emmanuel Macron, "à la condition qu'il s'exprime devant le Parlement et que l'opposition, les groupes lui répondent et qu'il écoute".

Le Parlement sera réuni en Congrès le lundi 9 juillet à Versailles, où le président de la République doit s'exprimer. Depuis la révision constitutionnelle de 2008, le chef de l'Etat peut prendre la parole devant le Parlement et "sa déclaration peut donner lieu, hors sa présence, à un débat qui ne fait l'objet d'aucun vote".

Des députés de tous les bancs de l'opposition ont appelé jeudi à la possibilité pour le chef de l'Etat de répondre aux questions des parlementaires en Congrès.